The Lynd Junction à Conjuboy

7 juin : l’analyse cartographologique du terrain nous prédit une journée de 50 km environ avec camp dans la brousse. C’est pas la peine de chercher Conjuboy sur une carte, ça existe pas, c’est le nom d’une ferme. Ou d’un arbre. Ou d’un truc qui avait assez d’importance pour mériter la présence d’un panneau sur la route mais pas assez pour être sur la carte.

Au matin, on quitte la roadhouse oasis une fois que la patronne nous a pris en photo. Elle nous dira qu’elle en voit pas tous les jours des cyclistes, qu’on est ses nouvelles idoles, qu’elle va créer un monument à notre gloire.

La pause de l’après midi du jour précédent a fait du bien et le moral et la motivation remonte. Il reste 3 jours avant d’atteindre Mount Garnett, la civilisation et surtout de la bouffe.
Kelsey, regonflée à bloc va tellement vite qu’elle percute un aigle et lui casse les ailes. En fait, elle nous dit qu’elle l’avait trouvé déjà dans cet état mais on a un doute.

DSCN9934 (800x600) DSCN9935 (800x600)

Prise de pitié, notre américaine veut sortir l’aigle de la route pour qu’il ne finisse pas en galette bretonne. On imagine plein de façon de l’attraper pour le déplacer sans se faire bouffer (1. l’attraper par les pattes arrières –> trop dangereux, il a des griffes, 2. l’endormir en lui chantant une berceuse puis le tirer doucement –> trop dangereux, il a des griffes, 3. glisser notre nappe en plastique entre la route pour le tirer hors de la route –> trop dangereux, il a des griffes, 4. le sortir de la route à coup de pied dans la gueule –>> trop dange… kelsey met son veto…). Quand on s’approche il saute sur ses pattes arrières et sautille dans les fourrés visiblement en mauvaise forme. On est content car il va pas se faire écraser par un camion. Bon, par contre, il mourra de faim, de soif ou bouffé par ses congénères, ou bien les 3 en même temps. Mais c’est ça aussi le bush sauvage.

L’opération de « sauvetage » terminée on reprend la route en ligne droite pour changer.

DSCN9936 (800x600)

On a encore un bon lot de troupeaux de vaches à mener quelque part aujourd’hui. Notre américaine se prend pour un cowboy et mènent les vaches sur 5 miles.

DSCN9946 (800x600)

Une fois les vaches menées à bon port, on se cherche un champ pour camper. On estime que l’on a fait exactement 50,170km. Le fait de ne pas avoir de compteur, ni de point de repère rend l’estimation imprécise sur les cm. On se trouve un pâturage un champs de poussière où on pose notre camp. On monte les tentes et les gonzesses se lancent dans une bataille de bouse séchée. Stéphane aurait préféré un combat de boue, mais y a pas de flotte dans ce pays, alors faut se contenter des bouses de vaches. On remarquera la fourberie de Manue qui attaque Kelsey en plein montage de tente.

DSCN9963 (800x600)

DSCN9967 (800x600)2h plus tard, les gonzesses font un traité de paix temporaire afin de définir des règles strictes à ne pas dépasser: pas de lancé de caca mou, humide ou qui pourrait appartenir à un animal non herbivore (le caca de Kelsey, même si elle est végétarienne, n’est pas jugé acceptable non plus). Il est aussi interdit de déposer, entreposer, cacher de la bouse dans la bouffe, les duvets ou tout autre endroit susceptible de pas être acceptable. Manue considérera que fourrer les chaussures de vélo avec de la merde de vache reste dans les limites du raisonnable. On se retrouvera avec de la bouse dans notre trousse de toilette…

DSCN9962 (800x600)

Après une douche sauvage et une sieste, Manue part avec Stéphane explorer les environs. N’ayant fait que 90km en deux jours, Chuck et Norris, les cuisses de Manue débordent d’énergie. Manue se met donc à dégommer les arbres morts à coups de high kicks.

DSCN9975 (600x800) DSCN9977 (800x600)

Pendant ce temps là, un taureau vient inspecter de près la tente, heureusement qu’on a mis de la bouse séchée un peu partout, il a rien trouvé d’inquiétant sur le plan olfactif.

IMG_3063 (640x480)

Après ça, le plan Oserc est déclenché et l’état d’urgence est déclaré (niveau écarlate). Stéphane est mortellement blessé a une écharde dans le pied et je dois attaquer la chirurgie à cœur ouvert à la pince à épiler.

DSCN9957 (800x600)

Au dîner, Kelsey décide de balancer sa patate douce un peu partout ce qui en temps de famine imminente décroche une crise de rire nerveux.

DSCN9981 (600x800)

Après ça, comme d’hab, un roiboos et au lit à 19h.

Cet article a été publié dans 16 - Australie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour The Lynd Junction à Conjuboy

  1. Rafou dit :

    Je suis vraiment trop fan de votre bronzage cycliste les enfants! Il vous aura quand même fallu un an pour arriver à ce niveau, vous êtes toujours des petits joueurs. Mais j’apprécie le mal que vous vous donnez! Bisous les coupains!

  2. Mireille dit :

    Bonjour ou bonsoir de Marseille
    Vous ne suivez pas la coupe du monde de football……ouahhh…..en ce moment France Nigéria…
    Encore plein d’aventures, j’adore.
    Bises
    Mireille

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s