De Greenvale à The Lynd Junction

Le 6 juin, On vise une roadhouse nommée « Oasis » à 40km de là.

On doit avoir pas mal de fatigue accumulée parce qu’on se réjouit le matin de faire si peu de km.
Au matin notre campement prend de belles couleurs.

DSCN0957 (800x600)

DSCN0960Et ouai, pasque le bush, c’est pas seulement la pénurie de cookie et de produit frais, c’est aussi les mouches, et les super levés de soleil.

DSCN0961 (800x600)

Les kangourous passent nous observer déjeuner. Ils ont l’air un peu surpris de nous voir camper dans leur espace. Ou alors, ils flippent de finir en déco de baume de tandem. On le saura pas car ils se carabinettent vite fait quand manue s’élance vers eux avec le couteau suisse de mac gyver pour agrément le petit déj.

DSCN0968 (800x600)

La route se passe surement assez vite et sans événement majeur, là encore, pas de photos. Encore un signe de fatigue! Une fois de plus, on a tué l’américaine! Il ne reste qu’une chaussure et un tendeur.

DSCN9929 (800x600)

On se pose à la roadhouse vers 11h,  soulagés de pouvoir reposer nos jambes tout l’après midi. Le nom « Oasis » de la roadhouse sur-vend légèrement l’endroit. C’est plutôt une station essence qui vend des pommes à 4$ l’unité avec des types qui viennent manger en hélico. Le food shop le plus proche est à 250km (soit la distance entre villemur-sur-oise et vezoul – pour ceux qui gère pas trop les kilomètre).

On mange chacun dans son coin et on profite des vraies douches pour un shampoing salvateur. L’épuisement fait que chacun se renferme dans sa coquille (tente).  La sieste fait du bien. On se retrouve en fin d’après midi de bon moral.

DSCN9928 (800x600)

Le soir on papote avec quelques camionneurs. Ils nous expliquent qu’ils savent tout grâce à la radio. Notre position géographique sur la route, le nombre de cyclistes sur la route, la couleur de notre slip vélo, et le meilleur moment pour nous doubler en toute sécurité. Un d’eux nous avoue un peu gêné qu’il y a aussi à la radio des commentaires qu’il ose pas nous retranscrire texto. On comprendra juste que certains nous trouvent complètement timbrés de faire cette route à vélo.

Comme à chaque fois qu’on papote avec un camionneur, notre histoire doit être diffusée parce que le lendemain, tout le monde se met à nous salue sur la route. Sont sympa dans le Bush.

Cet article a été publié dans 16 - Australie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour De Greenvale à The Lynd Junction

  1. Dad & Momo dit :

    Biensur qu’ils sont sympas les australiens, je les kiff depuis un bail ^^

    bisous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s