Tropique du Capricorne, 1 semaine, 3 virages…

Thangool – Moura : 90 km – 1 virage
Moura – Bauhinia : 70 km – 1 virage
Bauhinia – Rollestone : 85 km
Rollestone – Springsure : 75 km
Springsure – Emerald : 70 km – 1 virage
Emerald : jour de repos

Après une bonne journée de repos et des crêpes pour remercier nos hôtes de Biloela, Don et Di, nous repartons sur la route. Suivant leurs conseils de cyclistes pour le choix de l’itinéraire, on suit une petite highway de campagne qui traverse des petites villes parfaitement espacées pour nos étapes. Il y a peu de trafic et quelques beaux road trains qui s’avèrent plutôt sympa avec nous. Ils nous laissent autant de place que possible. Il reste quelques conducteurs de caravanes connards qui ne maîtrisent pas bien la largeur de leur attelage qui nous font une ou deux frayeurs mais rien d’affolant. Les road trains, c’est des camions GI-GAN-TESQUE qui tirent une énorme ou plusieurs remorques. Parmi eux un grand classique : le TGV double étages à vaches. Quand on les croise, paye ton odeur! Mais le mieux c’est ce que j’aime appeler la brume de miction bovine qui t’enveloppe et te laisse une envie de dégobiller assez prononcée.

DSCN0561 (800x600)

DSCN0562 (800x600)

Le soir, on  arrive à Moura. On se dirige vers l’aire de repos de la rivière Dawson, petit coin bucolique. C’est plein comme un œuf de caravanes qui y passent la nuit ou la semaine. On trouve l’endroit parfait pour planter la tente. On plante la tente. On s’aperçoit que ça pique les pieds quand on marche par terre. On se rend compte qu’une mauvaise herbe envahissante présente des boules d’épines qui traversent tout. Mais alors tout : les pieds, les dessous de tentes, et peut être même les matelas si d’aventure on s’aventurait à les mettre en place. On part donc en expédition de trouvage d’un coin moins piquant. Nouvelle inspection du site, et on se trouve un nouveau coin parfait : dans de la terre bien dure, avec une belle pente pour mettre les jambes en hauteur pour faciliter le retour sanguin. On déplante donc la tente. On déplace la tente vers son nouvel emplacement idéal. On pète un arceau en deux endroits. Péter un arceau en 2 endroits, c’est franchement la loose. C’est d’autant plus la loose que l’on a qu’un tube-rustine à arceau. On analyse les données du problème : 1 arceau cassé en 2 endroits avec un tube-rustines = « we’re screwed ». Un petit vieux bien sympa vient papoter pendant que JL tire la tronche. Manue lui montre le problème. Il revient 3 minutes après avec un rouleau énorme de scotch. Manue se met en mode scout-mac-gyver et avec quelques serre-flex et le scotch de papy, elle bricole notre tente et c’est parti. On est vannés mais le plan galère est finalement limité.

On peut reprendre la route au petit matin, sur une des nombreuses lignes droites interminables de cette semaine.
DSCN0564 (800x600)

Arrivés à Bauhinia, Don et Di nous avaient dit, on peut planter la tente gratos derrière la station essence. On se présente au magasin et la gérante nous installe. C’est proche de la route mais le trafic la nuit est presque réduit à néant. La bonne surprise, c’est la douche chaude à disposition! On en profite pour faire un brin de lessive, qui sèche en un clin d’oeil vu qu’on est arrivés pour l’heure du déjeuner et je fais un point carto pendant que JL fait la sieste.

DSCN0568 (800x600)

Au diner, pâtes au menu et on pense au Macos parce que « comme d’habitude, on en fout la moitié à côté! »

DSCN0569 (800x600)

Sur la route de Rollestone, la moyenne chute. On doit franchir des petites montagnes et ça tire. La route est toujours toute droite, et il n’y a vraiment plus rien entre nos villes-étapes. On s’arrête au bord de la route quand on trouve un coin d’ombre pour déjeuner. Depuis l’autre côté de la route, on trouve que notre vélo a vraiment l’air d’un aventurier de l’outback australien, un vrai road – train – pushbike!

DSCN0573 (800x600)

Sur cette route, il y a plein de pick-up de gars de la DDE qui font des travaux sur les routes. On croise plusieurs fois les mêmes qui s’habituent à nous et nous laissent de plus en plus de place sur la route. Enfin surtout depuis qu’un des pick-ups s’est arrêté pour nous demander ce qu’on faisait à vélo par ici et que les gars ont été un peu bluffés par notre trajet. Ils ont du en parler à tous leurs collègues parce qu’ils nous font tous de grands coucous en nous croisant. Ils s’arrêtent même dès qu’ils nous voient faire une pause sur le bord de la route pour s’assurer que tout est « all good ».

On vous avaient déjà parlé des mouches qui nous harcèlent. Il faut que je vous présente la mouche de l’extrême. C’est une mouche qui s’est installée sur la pointe du casque de JL un matin et qui y a passé plusieurs heures. Pendant les descentes parfois jusqu’à 60km/h, elle se mettait dans le sens du vent, en position tout schuss. Dès que la vitesse faiblissait elle se tournait dans tous les sens, profitait du paysage ou me regardait l’air de dire « Bon, tu pousses plus fort sur tes pédales, je veux de la sensation! ». Peut être que le soleil et les km m’ont tapé sur la tête mais en tout cas elle m’a bien fait marré cette mouche!

DSCN0579 (800x600)On a perdu la mouche de l’extrême quand le paysage est redevenu parfaitement plat et la route encore plus toute droite qu’avant, si c’était possible. Elle a finit par manquer de sensations fortes et flairer de la bouse de vache ou le kangourou écrasé.

DSCN0580 (800x600)

En arrivant à Rollestone, on prend de l’eau et on se dirige vers l’aire de repos qu’on a repéré pour passer la nuit. L’aire s’avère être une fine bande d’herbe à peine tondue, jonchée de déchets, le long de la route. On se regarde et on dégage de ce coin tout pourri. On file droit dans les champs et on se trouve un petit coin d’herbes pas trop hautes pour faire notre soirée. Pour récompenser nos efforts d’aventuriers, la nature nous offre un coucher de soleil qui envoie du petit pâté :

DSCN0590 DSCN0597 (800x600)

Au matin, on se fait un petit déj sur le chemin pour éviter d’enflammer toute la savane avec notre réchaud-fusée-Ariane. On pose le vélo en attendant sur un « grid », un passage anti-vache et on lui trouve un air de joly-jumper du far west. C’est paradoxal puisqu’on est plutôt au far east, mais tout ça n’est qu’une question de point de vue.

DSCN0599 (800x600) DSCN0601 (800x600)La matinée se passe péniblement, toujours en ligne droite à travers de bonnes collines. Heureusement, une fois arrivés en haut, on constate que les australiens ont tout prévu : une aire de pic nic avec vue panoramique.

DSCN0607 (800x600)

Après déjeuner, c’est surtout de la descente et on arrive rapidos à Springsure.

DSCN0608 (800x600)

Sur place, on aperçoit un cycliste au caravan park qui nous fait des coucous. On ne peut pas s’arrêter parce qu’on va à 1000 km/h et qu’il est l’heure de faire les courses et de trouver un coin pour dormir (et puis nous, on parle pas aux bonhommes des caravan parks de toute façon).

A la superette du coin, la caissière nous demande d’où on vient avec notre vélo rigolo. Je regrette de pas avoir pris en photo la tête qu’elle a fait quand on lui a dit qu’on venait de France avec. Avec son air de loup de tex avery qui se décroche la mâchoire, elle nous explique qu’on est les deuxièmes tarés du jour à traverser la planète. Un Belge lui a fait la même quelques heure plus tôt. On se marre bien et on va planter la tente parce que c’est l’heure du repos des guerriers. On se trouve un coin « pas dégueu » au pied de la montagne, dans une aire pour la nuit. Les petits vieux en camping car qui arrivent pour la nuit font la course entre eux pour poser le camp le plus vite possible afin de prendre l’apéro. Ambiance cubi-grillade-bottine-short-et-bidon-à-bière assurée. On fait un brin de lessive, parce qu’il y a de l’eau et on trouve que notre campement a la classe.

DSCN0615 (800x600)Mais ça c’est avant qu’on prenne une grosse drache normande et qu’on doive laisser déborder les pâtes pour aller chercher la corde à linge pour tout rapatrier sous l’abri prévu à cet effet. Tout ça pendant qu’on se faisait envahir par les petit-vieux-buveurs-de-cubi. S’en suit une drôle de conversation à base de « vous devez aller voir la grande barrière de corail, c’est le meilleur endroit au monde. Bon, je sais, tout le monde dit que son propre pays est le meilleur endroit au monde, mais la différence avec l’Australie, c’est que c’est vrai! » Ce à quoi on est obligés de dire qu’on est convaincus… Réflexion : les petits vieux bourrés, en Australie ou ailleurs, ça dit toujours autant de connerie.

Au matin, je découvre qu’une de mes plus grande peur d’enfant peut se réaliser, quand en tirant la chasse d’eau, deux monstres débarquent dans la cuvette. Bon ok, ce ne sont que des grenouilles assez mignonnes mais quand même, ça fait flipper!

DSCN0618 (600x800)

Pendant le petit dej, on retrouve le cycliste qui nous a fait coucou la veille. Il vient de Belgique. Ludo au mollet d’acier s’arrête papoter et on fait quelques photos en comparant nos expériences. Il nous bat à plates coutures, il voyage depuis 3 ans et prévoit encore un an pour ce voyage là, il en a fait pleins d’autres! On est hyper impressionnés et on se réjouit parce que sur la route, il n’y a pas trop le choix des villes étapes alors on sait qu’on va le revoir.

Et pour toi Nico, derrière Ludo se trouve un vélo Santos cadre alu, rolhoff, et courroie…

DSCN0623 (800x600)

Ludo reprend la route pendant qu’on traîne un peu au petit déjeuner et on part une bonne heure après lui. Mais c’est pas très grave parce que c’est un branleur qui roule à gramme. On a une moyenne bien plus élevée que lui, surtout sur le plat. Et pour être plate, cette journée est carrément flatiflat!

DSCN0628 DSCN0631 (800x600)

A l’heure de la pause cookies, on retrouve Ludo, embusqué tel un paparazzi. On s’arrête, on repapote une bonne heure et on décide de partager les frais du prochain caravan park à Emerald, ce qui nous permettra de prendre une journée de repos.

DSCN0633 (800x600)

On arrivera à Emerald à l’heure du déjeuner. La pause picnic se fait dans un jardin botanique plein de kakatoes multicolores et autres piafs inconnus.

DSCN0640 (800x600) DSCN0648 (800x600)

On en est maintenant à 1500 km en Australie. On se rend compte que google maps s’est bien foutu de nous en annonçant 2000km pour faire Gold Coast à Cairns, vu qu’on est environ à la moitié du chemin. On est donc embarqués malgré nous dans un challenge sportif : 3 000km en 7 semaines. On a jamais fait autant en aussi peu de temps. Les jambes le font savoir surtout celle de Manue qui tiennent pas la route (c’est une petite nature, faut la comprendre). Enfin les genoux de JL sont carrément pas fiers, on croise les doigts pour qu’ils ne rejoignent pas sa hanche et son tendon d’Achille au tableau de la honte. Mais on tient le bon rythme, on est confiant, pour le moment.

Dans tout ça, y en a certains qui n’ont pas manqué de remarquer qu’on a passé très facilement la barre du  »un an de voyage ». Ce n’est bien sûr pas une fin en soit mais on est quand même assez fiers. On partait sans prétentions, prêts à rentrer au bout de 2 semaines en cas de brisure de la hanche de JL. Et puis d’un coup, PAF ! nous voila à l’autre bout du monde, un peu plus de 11500 km dans les jambes et des souvenirs pleins la tête.

Le pire c’est que lorsque l’on regarde une carte du monde, on voit toutes les routes qu’ils nous restent à faire … Pfiouuuu. Va falloir que l’on se dépêche de pas se presser de rentrer si on veut avoir le temps de rentrer avant d’être dans l’urgence de repartir. Enfin, je dis ça…

On ne va pas faire un bilan d’un an de voyage, ce sera plus opportun d’ici un mois quand on sera à Tahiti, à buller (bulles de bave avec Lou et bulles d’air avec les poissons).
Ce qu’on peut dire en tout cas, c’est qu’on est super contents d’être des aventuriers de l’extrême des routes toutes droites (même si un ou deux petits virages de temps en temps feraient pas de mal. En plus, à notre retour, y a un tas de bonhommes et de bonne femmes et de bout’choux dont on pourra profiter, en attendant de redéfinir notre futur style de vie.

Cet article a été publié dans 16 - Australie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour Tropique du Capricorne, 1 semaine, 3 virages…

  1. Ju dit :

    j’ai eu droit à la douche avec 3 cane todds… un pur plaisir ^^ bon anniversaire les loulous! je viens d’arriver en Tasmanie, après direction Queensland, j’espère vous croiser et tester votre monture🙂 Biz les gros!

  2. Amel dit :

    un très bel article! J’adore la photo de l’oiseau…1 an de voyage, contente pour vous et un petit pincement…le temps passe vite et en même temps ça fait longtemps!! bon j’envoie des nouvelles! manue surveille ta boîte mail…bisous les cocos🙂

  3. Zwoofff dit :

    De belles images et du beau vécu aussi… je ne laisse pas toujours de commentaires mais on vous suis un peu de loin maintenant que nous aussi sommes sur les routes. Encore loin de l’asie mais vu que vous y etes passés, on se demandait quel conseil(s) vous pourriez nous donner…
    Quid de l’utilité de la tente par exemple Tahï, Laos, cambodge?

    Bonne route

    • Pour l’asie, des conseils ??? Ne pas rester dans les coins touristiques, eviter les baxkpackers, prendre soin de sélectionner les pays en fonction des saisons (novembre dans le nord vietnam ou Laos ou thailand), et descendre doucement jusqu’en mars vers le sud sachant qu’il fera vraiment chaud dans le sud en mars. La Malaisie, c’est super chaud et pas facile sur la cote ouest. Tout l’équipement de camping n’est pas nécessaire. On aurait eu besoin de notre tente une fois vraiment dans le nord du Laos dans les montagnes. Mais avec une meilleure planif, on s’en serait sorti sans souci.
      Après, si tu veux camper, il faut une tente hyper ventilé pour éviter de mourir de chaud. Les meilleures tentes pour ça sont les tentes des moines qui sont en ventes dans toutes les villes de tailles correctes. C’est des igloos basiques qui sont en fait juste des moustiquaires. Ce qui est rigolo, c’est d’aller camper dans les temples a l’occasion. On est toujours les bienvenus.
      Un vrai conseil, c’est d’avoir quelques centaines de dollars pour le moment ou ta banque te coupera ta carte bancaire. Au Vietnam et Laos, les retraits dans les atm sont limités a 75euros genre. Ce qui fait des frais bancaires pas possibles par retrait pour nous néanmoins. Pour s’orienter, si tu as un smartphone, tu peux avoir facilement des sims card et des paquets de données pour pas trop cher afin d’accéder a Google maps facilement sur la route. Si tu as des questions précises, on pourra très certainement de donner de infos …

  4. (Joli)papa dit :

    En fait théoriquement, il y a moins de 2000 kms pour aller de Brisbane á Cairns !!!
    J’ai l’impression que vous n’avez pas pris l’itinéraire le plus direct !!!
    3000 kms en 7 semaines ça fait moins de 500 kms par semaine !!!
    Ce n’est plus du sport, c’est de la ballade !!!

  5. anniethomas41 dit :

    petit message de AGM dite Mamy Duracelle et de Papy
    Nous allons bien Nous avons attendu la petite Loulou qui est magnifique Maintenant nous attendons votre retour
    Grosses bises à tous les deux et merci pour vos cartes que nous recevons régulièrement si vous revenez que dans un an il n’y aura plus de place sur mon frigidaire.

  6. (Joli)papa dit :

    Je me dépêche de faire un commentaire, avant de connaître la date de votre retour, avant d’être dans l’urgence d’écrire n’importe quoi, pour le plaisir !!!

  7. TQF dit :

    j’ai eu une pensée pour vous le 23, alors que je racontais fièrement votre équipée à une Xième personne et que j’ai réalisé que ça faisait pile un an que vous pédaliez…. bon courage pour la suite de routes toutes droites et de paysages un peu toujours les mêmes… je suis pas bourrée mais si vous voulez voir un max de paysages superbes et variés en un minimum de miles, le meilleur plan, c’est quand même un bon tour de France (pas celui des champions de juillet), un vrai qui va dans tous les trous perdus…😉 est-ce que vous avez au moins pris le temps de célébrer dignement ce 1st birthday (avec gâteau et bougie? bisous

  8. elo des iles !!! dit :

    argh !!!moi, j’ai eu un margouillat dans mes chiottes et la peur de ma vie ! dégueu !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s