Des aventures de castors juniors

Maryborough – Biggenden : 89km

Biggenden – Mount Perry : 82km et +700m

Mount Perry – Ceratodus : 70km et + 700m

Ceratodus – Eidsvold : Repos soit 23km

Eidsvold – Rawbelle : 81km dont 70 de piste

Rawbelle – Thangool : 72km

Thangool – Thangool : 22km avec un toyota Hilux. Ouai mon gars, conduction avec volant rotatif inversé et boîte manuelle dans le bon sens. Par contre, tu déclenches les essuies glaces à chaque fois que tu veux clignoter…

On a repris un peu de puissance du cuisseau, on se fait à nouveau des journées qui font avancer sur la carte. On arrive même à monter de bonnes côtes sans pousser le vélo, même quand on porte nos 10 à 15 kg de flotte pour la soirée. Mais tout ça a un prix quand on est au début de l’hiver du sud, on se lève avec le soleil vers 6h et on se couche aussi avec le soleil, enfin une heure après, vers 18h. Résultat: on dort comme des mammouths, ce qui est assez plaisant.

On vous a laissé la dernière fois qu’on a eu accès au net à Maryborough. On quitte la library et on s’installe dans un parc en bordure de la ville, derrière un collège. Le coin est calme et après la sortie des classes et des profs, le soleil se couche et on est peinards.

DSCN0416 (800x600)

DSCN0417 (800x600)

Au petit matin, on lève le camp quand les bus scolaires quittent les lieux pour aller ramasser des élèves en uniforme ridicules à travers la campagne. On se dit que si on devait ouvrir un collège, on imposerait un uniforme-déguisement coccinelle avec un bonnet à antennes et un cartable-carapace rouge à poids noirs.

Sur la route on croise une piste et on décide de l’emprunter pour voir si c’est une vraie option pour éviter les grosses routes. On décide une heure plus tard, après avoir fait 2 km dans un sens, puis dans l’autre, et manqué de peu quelques bonnes opportunités de grosse gaufre, que c’était une idée pourrie. Une idée pourrie, une heure de perdue, mais de l’expérience en plus –> les chemins pour chevaux sont à laisser aux canassons.

DSCN0418 (600x800)

On reprend donc la route parce qu’on est pas d’ici et qu’il y a de la borne. Comme d’habitude en Australie, ça monte, ça descend et au bout d’un moment, ça devient tout plat avec la montagne seulement en toile de fond, on apprécie.

DSCN0423 (800x600)

On arrive en fin d’aprem dans la petite ville de Biggenden, coquette dans son style country-retro-cowboyesque.

DSCN0425 (800x600)

On va s’alourdir les sacoches au supermarché et on s’installe dans un parc pas trop grand mais qui présente un certain nombre d’avantages :

  • vue sur le drapeau national (Vous saviez que l’Australie est encore maintenant une colonie anglaise!? Nous on a halluciné.)

DSCN0432 (800x600)

  • Barbecue publique gratos
  • Point d’eau
  • prises électriques
  • Tables et bancs couverts d’un petit toit

DSCN0433 (800x600)

  • Petits nuages qui moutonnes dans le soleil couchant

DSCN0439 (800x600)

On se regarde avec JL et on se dit qu’il faut qu’on reste là pour se faire des burgers ce soir et des toasts demain matin. On en profitera pour charger l’appareil photo et tout le reste et tant pis si le parc est complètement exposé dans la rue principale du bled…

Une fois les burgers (délicieux) avalés et le soleil couché, nos affaires bien étalés dans tout le parc (vous connaissez JL…) on se regarde et on se dit que c’est quand même un peu léger de camper en plein centre ville mais bon il fait nuit alors paye ta flemme.

JL plante la tente pendant que je range tout notre bazar et on se couche vers 19h, normal quoi. Finalement ça se passe plutôt pas mal. Mais ça, c’était sans compter que la rue principale c’est aussi la rue du pub et qu’au milieu de la nuit (23h) un couple de gens fin-bourrés (ce qui n’arrange en rien l’accent australien des campagnes) sont venus nous expliquer qu’on avait rien à faire ici et qu’il faut demander à la police avant de camper là ou c’est interdit (logique imparable de fin de soirée au pub) et qu’il faut faire attention aux enfants du playground (pas compris le lien…) ce à quoi on répond un vague « ok, ok, » diplomatique. Les gens bourrés s’en vont et on se dit qu’on s’en est bien tirés. Mais dans l’autre milieu de la nuit (on fait des nuit assez longues pour avoir deux milieux, vous êtes jaloux?), l’arrosage automatique du parc s’acharne à tremper notre tente pendant une bonne demi heure.

Vers 6h la tente bien détrempée, on se lève, prêts à plier le camps, juste après les toasts quand un mec de l’entretien de la ville vient vider les poubelles du coin et nous en remet ne couche pour nous expliquer qu’il y a un caravane park de l’autre côté. On lui dit qu’on se tire parce qu’on peut pas dormir tranquille dans ce bled. On a pas bien dormi mais on a gagné plein d’expérience: dormir dans un parc public avec arrosage automatique à 4m de la route, 18m d’un pub, c’est de la merde.

On retient la leçon mais on gagne quand même le badge des castors clodos (j’ai pas dit cloclo, les sirènes d’Alexandrie c’est pas ici).

Sur la route on est vite récompensés de nos efforts clochardesques par un groupe de 5 ou 6 (selon la police ou selon JL) kangourous vivants qui ne sont ni des biches, ni des vaches mais bien de vrais kangourous qui se font la malle en sautillant avant que j’ai une photo correcte. Du coup, je vous met une photo pourrie mais qui fait office de preuve quand même.

DSCN0447 (800x600)

Ce soir là, on se rend à Mount Perry (là ou est née katy) et comme son nom l’indique, c’est en hauteur. Du coup on apprécie la vue, au détour d’une pause pipi.

DSCN0453 (800x600)

On a quitté les routes principales et le bitume est carrément aléatoire. Mais les pistes son bien tassées alors ça passe crème.

DSCN0460 (800x600)

On s’est repéré une aire de pic-nique pour la pause déjeuner mais ils l’ont fermée pour cause de grosse crue récente qui a un peu déstructuré le paysage. Du coup on se met au milieu de rien et on déplie la tente pour qu’elle se remette de son arrosage-nocturne-sauvage-de-parc-publique-avec-arrosage-automatique-rempli-de-bonhommes-bourrés-qui-disent-qu’on-a-rien-à-faire-là.

DSCN0463 (800x600)

On arrive dans une région de pâturage de bétail et ce qui vient avec les vaches et leurs bouses, et bien ce sont les mouches qui nous harcèlent par millions. Enfin, surtout JL qui sent le chacal, parce que moi, étant une vraie princesse, j’attire surtout les coccinelles et les papillons à paillettes.

DSCN0464 (800x600) DSCN0467 (800x600)

En arrivant à Mount Perry, on trouve pas vraiment de magasin, pas vraiment de parc pour camper et le caravan park nous propose un emplacement pour 20$ soit notre budget quotidien. On prend 15 litres de flotte et on se tape les 200 m de D+ à 12% du début de l’étape du lendemain. On sue et on attire encore plus de mouches (enfin pas moi, vous savez) mais on est vraiment contents quand on trouve notre coin pour la soirée.

DSCN0470 (800x600)

On installe le camp et on se fait chauffer de l’eau pour la douche. La meilleure douche de l’histoire de la douche, question vue et décrassage, c’est incomparable.

DSCN0471 (800x600) DSCN0473

Le lendemain, c’est couvert mais il ne pleut pas. On assiste à un combat corbeaux vs. aigles et c’est carrément impressionnant.

DSCN0474 (800x600)

Au passage je vous montre un gros camion comme on en croise plein par jours et qui nous mettent un grosse claque avec le souffle d’air qu’ils déplacent, ce qui nous fait perdre à chaque fois un bon 13km/h.

DSCN0480 (800x600)

Le soir venu on arrive à une aire de repos avec camping gratos, c’est blindé de vieux en caravane, ça nous fait drôle mais ils sont plutôt sympatoches ces aventuriers retraités en chaussons, ils viennent taper la discut’ et certains nous offriront même des mandarines pour le petit dej. On sait pas si c’est parce qu’on a la clodo touch ou si c’est juste parce qu’il sont sympas, mais on préfère ne pas trop y réfléchir et pencher pour la deuxième option.

Ce matin là c’est une journée de repos, on a 10km à faire pour aller chercher internet dans la ville d’à côté et refaire le plein de bouffe. Mais quand JL voit le lever de soleil il saute hors de la tente avec l’appareil photo pour immortaliser. Entre deux eaux, je me résigne et commence à plier le camp. Il revient 5 minutes plus tard pour se recoucher et profiter de la grasse mat et on réalise qu’on est dans le plus grand fail de l’histoire de la grasse mat’. Il est 6h du mat, les matelas sont dégonflés, les duvets empaquetés, j’ai mis toutes mes fringues pour affronter la fraîcheur matinale. Il pleure juste un peu et on attaque le petit dej.

DSCN0485 (800x600)

Du coup on est sur le route à 8h et on se pointe à Eidsvold, ce qu’on a prit pour une ville sur la carte. Encore un bled aux allures country, mais quand même avec une library qui propose du wifi… à 5$ de l’heure! On se prend juste 1/4 et on fait quelques mails pour préparer notre prochaine nuit chez un warm shower, quelques jours après. On dévalise le super marché parce qu’on a 2 jours de bush total à affronter, sans village, sans eau, sans magasin et presque sans bitume.

On a bien retenu la leçon de Biggenden alors on sort de la ville pour trouver un camping qu’il faut payer par internet. Mais comme on a pas internet… c’est pas cher!

On se trouve un coin pas pire pas loin d’un barbecue à bois et je vois dans les yeux de Stéphane qu’il veut jouer aux aventuriers alors je sors mes talents de scoute et lui fait un beau feux de bois.

DSCN0504 (800x600)

Directement, on voit les économies de pétrole qu’on peut faire et on cuit les œufs durs pour les prochains jours à la braise.

DSCN0505 (800x600)

Comme la casserole n’a pas fondu, on réitère pour les spaghetti au barbecue, un délice!

DSCN0509 (800x600)

Le jour d’après on attaque la piste pour 150km en dehors des routes bitumées. Là, on est au milieu des pâturages et des forets à moitié cramées. On croise pratiquement personne, et quand on rencontre une bagnole, les types s’arrêtent pour nous dire des trucs qu’on ne comprend pas franchement. On scrute les buissons pour apercevoir des marsupiaux. JL me rappelle le décompte: on en a vu 12, ou peut être même 17, ce qui fait 1,5 de moyenne par jour, presque 2 si on compte les morts. Charmant.

En parlant de kangourous, vous avez tous vu au moins un épisode de Skippy alors les vivants vous voyez bien de quoi il s’agit mais les morts, ça ressemble à ça :

(j’entends déjà les jolies-sœurs vomir ou m’envoyer BB aux trousses mais bon c’est pas nous qui l’avons aplati alors ça compte pas!)

DSCN0512 (800x600)

Voila à quoi on ressemble, nous, chargés comme des mulets sur la piste : sacoches remplies à raz bord, poche à eau de 10L pleine et le sac poubelle de coté parce qu’on ne laisse rien derrière nous.

DSCN0518 (800x600)

Sur la route on a pleins d’oiseaux de folie qui font des bruits des plus inhabituels. Ici, une envolée de kakatoes roses et gris qui traversaient la route à pied avant qu’on les effraie.

DSCN0537 (800x600)

Sur cette piste, on galère pendant 2 heures et demi pour parcourir les 20 premier km et on se dit que la journée va être salement longue. La surface de la piste est salement changeante, parfois tassée, parfois du sable très mou, parfois de la tôle salement ondulée. Très souvent, il y a des passages canadiens, les barres au dessus d’un trou qui évitent que les vaches traversent d’un champ à l’autre mais permettent aux voitures de passer. Mais nous, on préfère les passer à pied, quitte à manquer de se boiter en dérapant entre les barres.

Avec tout ça, on se fait 80 km avec une moyenne de 12km/h. Au coucher du soleil, on cherche à se poser dans des jardins de fermes mais tous les proprios sont à un festival de western-cowboys-scoot-rangers et rentrent tard. On plante la tente dans un bon coin à kangourous, se lave avec 1L d’eau pour nous deux et avale un bol de semoule et 12 tasses de roiboos et on tombe de sommeil.

DSCN0554 (800x600) DSCN0556 (600x800)

Au matin on se lève avec le soleil, ça caille sévère. et on se met en route. On a encore 80km à faire avant d’arriver chez Don et Di, des australiens qui ont proposé de nous accueillir. On décide de tracer et on s’échappe de nos pistes pour rejoindre une route un peu passante mais sur laquelle on retrouve une moyenne digne de ce nom.

En s’arrêtant déjeuner, on retrouve des caravaneurs qu’on a vu 2 jours plus tôt et on rencontre Kelsey, une américaine qui se fait une ballade de quelques semaines à travers le Queensland. Elle va à Cairns elle aussi et on passe un bon moment à regarder les cartes ensemble et comparer les options d’itinéraire pour arriver toujours à la même conclusion, il n’y a rien d’idéal…

DSCN0557 (800x600)

Une grande descente plus tard, on arrive chez nos hôtes du jours, Don et Di. Ils tiennent un B&B mais nous accueillent gracieusement par amour pour les voyages à vélo. Du coup c’est grand luxe, on a notre chambre, notre salle de bain. On se prend une douche salvatrice et une lessive de l’intégralité de nos fringues. Comme on s’entend bien, on reste une journée de plus, ce qui nous laisse le temps de nous reposer un peu et de vous envoyer ces nouvelles.

On part faire les courses avec le pick-up des types chez qui on habite (normal, on se connait depuis la veille), et on a l’air d’australiens ! S’il y avait des cyclistes, on les aurait klaxonnés en leur gueulant « get off the road suckers ! » juste pour voir ce que l’on ressent en faisant ça. Mais bon, y a personne assez crétin pour voyager en vélo dans ce pays.

DSCN0559 (800x600)

Il nous reste à recalculer 12 fois l’itinéraire et on sera toujours pas plus avancé ce soir. Tout ce que l’on sait, c’est que l’on va retrouver l’Australie avec ses petits airs de brousse-western-country-caca-dans-les-bois. JL s’entraîne à faire du line dance tout seul sur Bob Dylan pour épater la galerie. Ça va être chouette les copains, ça va être chouette.

Cet article a été publié dans 16 - Australie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

19 commentaires pour Des aventures de castors juniors

  1. PROVENSAL Mireille dit :

    Bonjour de Mireille de Marseille,
    Nous rentrons de Hollande, nous aussi on a pédalé ! au pays du vélo et du gouda….
    Toujours beaucoup de plaisir à vous lire, bonne route.
    Bises à vous deux

    • Salut les marseillais ! On espère que vous avez bien aimé la Hollande, on avait adoré ! Un pays plat plein de moulins a vents de toute tailles, avec du bon fromages et des bonnes bières belges a portée de main, c’est le paradis du cycliste !
      Des bisoux !

  2. Marine dit :

    Bon anniversaire de voyage ! Les photos et les commentaires font toujours autant rêver.

  3. Dad & Momo dit :

    Très bon anniversaire et que la suite soit encore meilleure! 😚Gros bisous

  4. élisabeth Meyer dit :

    Si je ne me trompe pas ça va faire 1 an que vous êtes partis,
    ce sera quoi ? un SUPERPEDALIVERSAIRE ?
    je suis épatée par votre entrain, votre constance votre humour et votre perpétuelle bonne humeur
    à moins que vous ne disiez pas tout!
    Félicitations et bonne route
    Elisabeth

    • On ne va pas vous raconter les fois ou on essaie de balancer le vélo sous les roues des camions pour avoir une bonne excuse pour rentrer sans avoir l’air d’abandonner trop facilement… ce serait pas drôle !
      Non, la vie a vélo est finalement un long fleuve tranquille, quoique moins plat qu’un fleuve !

  5. dianne morris dit :

    we loved having you both…have a great & safe journey…hope to meet again somewhere??? Di & Don

  6. Junot m-Christine dit :

    Coucou me revoilou !
    Vous avez fait du chemin depuis que je vs avais un peu lâches! Et vs avez remis les petites laines à ce que je vois.
    c’est toujours agréable de vs lire !
    Je ne savais pas que les Australiens avaient ce ptit côté texan-western etc…ce qui se comprend un peu.
    Un bonjour à partager avec ….les kangourous

  7. Philippe dit :

    Mes amitiés aux kangourous…Bon courage !

  8. (Joli)papa dit :

    Merci pour les News et les photos … Je vous déconseille le métro/boulot/dodo, le vélo/boulot/dodo sera sûrement plus « adapté » !!! Mais Ne parlons pas de choses désagréables, Continuez à nous faire rêver ! Et profitez un Max de cette aventure bisous à vous deux

  9. TQF dit :

    moi ce que j’admire, c’est que vous prenez la peine de retourner toutes les photos pour qu’on ne se fasse pas mal aux cervicales… mais en fait, ça fait quoi de pédaler la tête en bas?
    ps : l’australie n’est pas une « colonie » britannique, elle fait partie du commonwealth, c’est pas pareil!!
    à l’occasion, vous nous feriez un petit planning de vos projets d’itinéraires à venir?
    bisous!!!

  10. anniethomas41 dit :

    très sympa la petite douche dans la nature et super levé de soleil avec brume et contre jour une vraie aquarelle

  11. LeBonGé dit :

    Ouai, c’est bath votre histoire. Il y a de l’aventure. Je me régale. Allez vous pouvoir un jour revenir et reprendre le Boulot-Métro-Dodo ?

  12. Amel dit :

    je like! bises les copaings

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s