Avec les Macos à travers la Malaisie

Au réveil à Butterworth, on a rendez vous avec nos potes à l’arrivée du ferry qui arrive de Penang. Penang, c’est l’île sur laquelle se trouve Georgestown, qu’on aura donc pas le temps de visiter.

On réalise qu’il a flotté toute la nuit ce qui annonce que la saison des pluies a commencé. Les locaux se réjouissent du retour de la pluie, nous un peu moins.

Il fait gris, ce qui fait baisser la température et il ne pleut pas quand on se retrouve alors on se met en route des qu’ils arrivent à s’extraire des attentions de Georges, leur ange gardien rencontré sur Penang.

DSCN9971 (800x600)

On est bien content de les retrouver maintenant qu’on a une nouvelle jante, JL était dégoûte d’avoir à freiner dans les descentes à Koh Tarutao. On va enfin pouvoir leur montrer de quoi on est capables!

Le plan, c’est d’aller faire les aventuriers boy-scouts dans un camping paumé dans la pampa. On trouvera facilement en cumulant nos outils de précision en matière de navigation : GPS d’appareil photo et Smartphone+google maps.

DSCN9973 (800x600)

On a bien compris qu’il allait se mettre à pleuvoir violemment sur une base quotidienne, on s’installe donc direct dans la cabane semi dure pour :

  1. Ne pas être complètement noyés s’il pleut.
  2. Ne pas avoir trop chaud s’il ne pleut pas.

DSCN9978 (800x600)

Ravis à l’idée de gagner des points d’aventuriers, JL se motive pour un récurrage de chaîne au Tinner, un produit ramené de Penang par les Macos. Il s’organise et conçoit un truc de fou pour que ce soit facile de nettoyer nos 7m de chaîne mais comme on ne se refait pas, il en foutra partout qd même. On aura donc la chance de dormir dans les odeurs de térébenthine.

DSCN9975 (800x600)

Nos potes se la joue pas ultralight à renvoyer leurs affaires aux 4 coin de la planète pour pas avoir à les porter. Ce qui nous arrange bien parce que comme ça, il ont avec eux leur super réchaud magique qui fout de la suie partout. On peut donc se faire une plâtrée de pâtes, comme dans le bon vieux temps.

DSCN9985 (800x600)

Du coup c’est eux qui font à manger et ça nous laisse le temps de faire quelques grimaces. (admirez la barbe rousse)

DSCN9987 (600x800)

Par chance, cette nuit là on a pas eu de pluie, on a donc bien dormi, à la fraîche. Le bonheur.

DSCN9995 (800x600)

Le lendemain, on prend direction de la ville du coin : Taiping. Dès le début du trajet, on doit faire une pause, Nico a aperçu un chaton au milieux, de la route, il faut le sauver. Nous, on file devant avec le tandem, on a rien vu, sinon on aurait roulé dessus!

Mais les Macos aiment les animaux, ils ont longuement hésité à adopter la bestiole dans leur sacoche de guidon mais finalement non.

DSCN0007 (800x600)

un poil plus loin, on regrette qu’ils aient pas pris le chaton, on aurait pu voir ce qui se passe quand un cobra bouffe un chaton. Au lieu de ça on est pas passé loin de voir ce qui se passe quand un cobra bouffe 4 cyclistes.

DSCN0012 (800x600)

La Malaisie, c’est assez développé, et plutôt industriel. Les bords de routes sont pas mal habités ou occupés par le classique palmier à huile / hévéa. Quand on voit une rizière de jeune riz tout vert fluo, obligé on se fait une pause photo.

DSCN0028

Peu de temps après, on comprend que la saison des pluie c’est la douche intégrale quelques heures par jour. Ce jour là ce sera bien 3 heures

DSCN9922 (800x600)

La pluie par 35°C, ça fait comme un sauna finlandais quand on met de l’eau sur les pierres. En plus gros, quoi :

DSCN9941 (800x600)Par ces températures, la technique la plus répandue est de porter un minimum de vêtements. Nico a même décider de pédaler à la marseillaise, en tongs, ne supportant plus les baskets qui font floch. On découvre qu’il se défend bien en matière de trace de bronzage. JL est jaloux et pense à racheter une paire de baskets.

DSCN9935 (800x600)

Sans vraiment voir la route on arrive à Taiping et on file se trouver un hôtel de luxe avec clim et wifi pour faire sécher tout notre matos. L’avantage quand on a passé 3 heures sous la pluie c’est qu’on pèse carrément plus pour négocier les prix. On a fait -10 ringit juste en faisant une mine triste, la pluie dégoulinant sur nos fronts faisant le reste.DSCN0066 (800x600)

Au lieux de dormir comme des loutres, on papote jusqu’à pas d’heure de la nuit et on se réveille peu frais. Après 1000 café on se met en route vers 10h30 et on tombe sur un couple de cyclistes anglais qui a déjà finit son étape du jour (les boules pour nous) mais comme ils sont au top et qu’ils ont pas eu de pluie, ils veulent papoter avec nous une bonne heure.

DSCN9919 (800x600)

Suite à ça, on se dit qu’on est vraiment des feignasses et on se met véritablement en route à presque midi et qu’il se met à pleuvoir des gouttes d’1 litre.

Ce jour là, on roulera presque uniquement sous la pluie, Au cours d’une éclaircie et d’une pause courses, JL rencontre un local qui lui fait essayer son vélo moteur, il fait un tour et décide qu’on avance plus vite en tandem et que le vélo moteur n’a pas de navigatrice intégrée. Il le rend à son propriétaire et on reprend la route.

DSCN0039 (800x600)

On arrivera à Kuala Kangsar pour faire le tour complet de la ville et trouver un hôtel à 33 ringit où les vélo peuvent dormir à l’intérieur. Trop bien!

DSCN9954 (800x600)

On se fera encore une nuit trop courte. On commence à cumuler la fatigue. Comme il ne pleut pas, on part optimistes sous le regard curieux des locaux.

DSCN9955 (800x600)

Cette fois on est prêts pour la pluie, on a ressorti nos shorts taillés dans nos k-way.

Comme toujours avec les Macos, c’est un festival de vie sauvage. Et aujourd’hui c’est une spéciale fils électriques. D’abord des écureuils.

DSCN9959 (800x600)

Puis des dizaines de singes qui faisaient la courses de chaque coté de la route pour se balancer dans les arbres environnants. Pas évident de cadrer la photo avec la vitesse mais c’était franchement impressionnant.

DSCN9962 (800x566)

Tant que j’ai l’appareil photo en mains, j’en profite pour immortaliser ce moment magique où une petite fille d’environ 3 ans faisait un massage cardiaque à un chaton, sur le toit d’une voiture. Est-ce un jeu normal et répandu ici? je ne saurais le dire.

DSCN9960 (800x600)

Les malaisiens sont en moyenne plutôt aisés et ont très souvent de quoi nous filmer et photographier, on se retrouve comme en Chine ou au Japon, sous les flashes des paparazzi.

DSCN9968 (800x600)

Finalement, il ne pleut pas de la journée aujourd’hui et les shorts K-way font plutôt cocotte minute…

DSCN9980 (800x600)

On a choisi une route qui longe la rivière vers le sud. Cette technique s’avère complètement moisie pour avoir du plat et on se fait de bonnes montées-descentes à 10%, parfois 15%, bien casse-mollet. Nos potes gardent une patate inaltérable et Marie suit la formation « vélo sans les mains » avec succès!

DSCN0003 (800x600)

Quand on s’arrête déjeuner à Parit, on décide que Parit est magique et on reste dormir dans les chambres d’hôtel de la mairie. Comme c’est trop cher pour notre budget, on partage une chambre avec les Maco, on se tiendra chaud.

DSCN0029 (800x600)

Pour gagner de la place, Nico s’installe directement sur le trône et pompe comme un shadock pour filtrer de l’eau, ils sont anti déchets et donc n’achètent pas d’eau potable mais la fabrique. On vous avait déja dit qu’ils avaient la classe des gens là!

DSCN0028 (600x800)

Demain, si on arrive à se lever, on prendra la direction de Lumut et on organisera notre passage sur l’île de Pangkor, juste en face.

Cet article a été publié dans 14 - Malaisie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Avec les Macos à travers la Malaisie

  1. Suzanne dit :

    Bonjour jeunes gens! Excuzez-nous de vous retarder, nous avons regarde le pluit avec consternation! Maintenant nous sommes en Bringchang. Nous sommes ascendu le montagne en 7 heures, pas difficile parce-que la rue est designe pour les camions, peut- etre 7%, 80km. Le ciel etait nuageux donc il ne fait pas chaud. Aussi nos sacs restent a l’hotel. Il y avait deux cyclists francais en notre route avec les velos tres lourd! C’etait un plaisire de vous rencontre: quatre jeunes gens heureux! Suzanne
    http://two-scenic-cyclists.com

  2. elo des iles !!! dit :

    je suis très curieuse sur leur façon de faire de l’eau potable… pourriez vous nous expliquer?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s