Plongées à Ko Lanta !

Pendant que Denis mettra 24h pour aller à Bangkok puis à Siam Reap, nous on met la turbo propulsion, et on fait 80km pour rejoindre Koh Lanta. Notre jante avant n’est pas moins fendue qu’avant mais on file quand même comme le vent (on essaie de ne pas entendre les craquements et autres plaintes venant de la roue…). D’ailleurs, grande nouvelle, on a résolu notre problème de jante. Après avoir contacté Honza de chez Azub, il va nous shiper une nouvelle roue juste au sud de la frontière malaise. On espère juste qu’il y aura pas de malaise d’ici là (héhé).

 Koh Lanta, c’est assez joli, c’est assez plein de monde, c’est assez cher, et c’est assez fait pour la plongée. On arrivera dans l’ile par les traversiers du nord. Au moment d’acheter les billets, la vendeuse regarde notre vélo, regarde ses billets, regarde notre vélo, regarde la fiche des tarifs, regarde notre vélo, explose de rire. Finalement, le tarif appliqué : un tandem couché = deux motos.

On accroche le vélo à la balustrade plus pour tenir la balustrade toute rouillée que pour tenir le vélo et on profite de la vue.

1 2

Arrivés sur l’île, c’est « la foire à la saucisse » comme dirait Manue. On fait le tour de toutes les guesthouses pour trouver notre bungalow sur la plage pour un prix qui nous va bien. On fait le tour de tous les centres de plongée pour en trouver un qui nous convient. On fait le tour de l’île à vélo pour être sûrs que c’est joli.

3

Sur la route, après une pause casse dalle, on croise un gamin qui a son singe de compagnie…

4

On filera ensuite sur la vieille ville de Lanta. La vue se laissant regarder, on la regarde.

5 8

Ici, même les bateaux font de la plongée …

6

On croisera des phalangs qui ont des gadgets improbable au bout de leur « GoPro ». Il se murmure que ça fait fureur dans l’industrie pornographique…

7

On se lance dans un cycle de plongée infernal. Après une initiation à la plongée en piscine, on va plonger le lendemain en pleine mer. C’est un peu paradoxal, on a pas de photos de poisson mais des photos d’oiseaux. Dont une sterne à pointe blanche qui mangeait des poissons volants.

9

On ira sur les îles Ko Bidas près de ko PhiPhi et ça envoie du pâté. Y a plein de poissons, de coraux, et tout. On verra des requins à pointe noire, une tortue, et même des petits poissons clowns.

10

C’était tellement bien que l’on décide de passer notre niveau 1 Open Water. Ça veut dire que tu peux plonger en ayant la classe.

En attendant d’avoir la classe en plongeant, on reçoit un bouquin épais comme la hauteur de whisky dans un verre d’apéro de petit vieux. Le tout à lire pour le lendemain. On se décide donc à filer voir le couché du soleil pour étudier après.

13 12

Sur la photo, le gros bateau, c’est celui que l’on prend pour aller avoir la classe en plongée.

11

Après le couché de soleil, on rencontre des italiens en vadrouille, on papote sur l’Australie pendant plus de temps qu’il n’en faut pour manger un indien (un plat dans un restau indien, pas un vrai indien). Au final, il est tard, on a pas lu le fameux bouquin et on décide qu’on s’en fout. On a raison, en fait, ça servait à rien.

Au club de plongée, on se tape 3h de vidéo complètement débile sur la plongée avec des acteurs des années 80 (genre téléphone portable en forme de réfrigérateur, coupe de cheveux mulet – comme dans le nord de la France…). Ça résume le bouquin en plus. On passe ensuite 2h dans une piscine à faire des conneries sous l’eau pour prouver qu’on peut avoir la classe avec une bouteille 40kg d’air sous l’eau. On passe un QCM sur la théorie du bouquin. Notre instructeur nous dit que si on loupe le test, « faut-penser-à-se-reconvertir-en-débile-profond ». Comme on avait pas envie, on fait 1 ou 2 fautes histoire de dire que l’on n’a pas triché. Notre instructeur, Jordy, nous demande des éclaircissements sur les métiers que l’on a inscrit sur la fiche d’inscription de la certification (pilote et navigatrice). Je lui explique que je suis seulement pilote de tandem et que Manue est navigatrice de tout ce qui bouge mais en ce moment, elle est spécialisé dans le tandem. Il nous regarde avec l’oeil du type qui se dit « sont complètement tarés ceux là ».

On prend quand même RDV pour aller plonger dans un endroit ou il y a un requin baleine… Le requin baleine, c’est un super gros poisson de 10m qui n’hésite pas a bouffer les plongeurs du plancton.

Comme Manue est flipette de voir un poisson aussi gros. Elle décide de faire une infection de l’oreille. Ayant l’oreille cassée, c’est tintin pour faire de la plongée.

Lors de la délibération pour savoir qui sera éliminé cette semaine de l’émission de Ko Lanta, Manue est nominée à cause de son oreille en mousse. Le médecin décide qu’il faut attendre une semaine avant de pouvoir plonger à nouveau. Elle frôle l’élimination mais est repêchée de justesse de par son statut d’unique navigatrice.

15

Je me décide à revendre Manue contre un plat de Pad See you et d’aller plonger sans elle. Puis, je me dis que ça va pas être facile avec un tandem de continuer tout seul (surtout qu’il y aura plus personne pour lire les cartes routières)… On se décide donc à rester sur Koh Lanta pendant-le-temps-nécessaire-qu’il-faudra à l’oreille cassée pour qu’elle se répare. Comme à chaque fois qu’on fait un planning long terme de plus de 2 jours, on change tout dès le lendemain.

On reçoit dans la nuit un mail de copains qu’on avait rencontré au Vietnam. Ils nous invitent à prendre une semaine de vacances sur une île déserte avec des poufs en bikini string des plages de sables et une population qui frise le néant. Manue fait un mail de refus poli. 1H plus tard, on est sur le vélo en direction de l’île en question… On prévient notre club de plongée qui est méga cool et on retournera à Ko Lanta pour finir nos plongées plus tard.

Cet article a été publié dans 13 - Thailande. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Plongées à Ko Lanta !

  1. Macky dit :

    Comme je suis en pause, à cause d’exploits sur les pentes de La Clusaz (cassé mon 2e ligt croisé à Dte cette fois), j’ai le temps de vous lire. Décidément, la mousse c’est contagieux ! un pied, une oreille, un genou ! ça se loge partout ce truc-là! et même pas eu le temps de skier avec mon fiston !
    Vos soleils couchants sont superbes, avec et sans vous dessus !
    On a fait ça en Egypte, de se taper vite fait le bouquin de théorie pendant que les autres étaient à la plage; il fallait vraiment vouloir le rapporter son petit niveau de plongée !

    • De toute façon connaissant la délicatesse de Rafou, si t’avais skié avec lui tu aurais, grâce à son aide, cassé ton genou en mousse alors n’aie pas de regrets! Remet toi bien, les croisés ça fait mal, surtout si c’est accompagné d’une entorse (je parle en connaissance de cause, je me suis fait le gauche au foot en 2A à Albi). J’espère que t’as pu profiter qd même du passage de ton filssounet.
      Des bisoux!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s