La Thaïlande en mode carte postale d’agence de voyages

Pluie : (n.f. sing.) eau qui tombe du ciel et qui mouille.

Il a plu ! De la vrai pluie qui mouille et qui tombe du ciel en trombes d’eau. ça nous était pas arrivé depuis début novembre, et encore c’était le super typhon Haiyan et c’était seulement la nuit. Mais là, bam, une grosse pluie comme dans les films de la guerre du Vietnam ou les américains ont l’air misérables dans leur K-way de camouflage sous les arbres ou comme dans « Rambo bat le boa » qui doit mettre un bandeau pour retenir ses cheveux qui lui tomberaient dans la tronche (l’avait des cheveux à l’époque Rocky). 

La pluie disais-je commence dès le matin. Au réveil, on se tâte, on hésite, on tergiverse (notez la pluie de synonyme sans aide du Bescherelle, on l’a tej quelques jours après notre départ, trop lourd – le Bescherelle)(note n°2, notez le jeu de mot subtil dans la parenthèse précédente). Finalement, on est pas des kikimous alors on trace la route entre deux averses. L’avantage d’être sous les tropiques, c’est que même sous la flotte, il fait bon vivre. Je partage une photo toute grise pour pas trop vous dépayser là ou vous êtes.

DSCN9705 (800x600)

Après quelques bornes, on s’arrête dans un café. Moi, je commande un café (normal), Manue commande une soupe de pistou à la bouillabaisse. La serveuse fait la gueule et nous demande ou est ce qu’elle va trouver du potiron en cette saison (sont nuls en recette les Thaï). Manue lui répond de regarder marmiton pour les ingrédients parce la soupe de pistou-à-la-bouillabaise-au-potiron, ça existe pas. Pendant qu’on s’installe, la pluie s’arrête. C’est d’ailleurs un point clé de la loi de murphy du voyage en vélo : La pluie ne tombe pas quand tu es à l’arrêt, mais seulement quand tu es sur la route, en général avec ta veste étanche soigneusement fourré au fond de la sacoche. Après quelques instants, la serveuse revient avec la soupe de Manue. Comme dirait Papy Go: « c’est dégueulasse ».

DSCN9707 (800x600)

On rencontera dans le même café 2 hollandais volants à vélo. Me souvient pas de leur nom, alors on les appellera Dave et Ariaantje. On discute le bout du gras. Manue leur déconseille la soupe de pistou. Ils nous racontent leur voyage. Ils sont partis du Nord de la Thaïlande et doivent rejoindre Phuket (2000km) pour le premier vrai voyage à vélo de leur retraite. Alors Papa-Patrick et Maman-Annie, y a plus d’excuses, on veut vous voir sur la route en 2014. Ariaantje nous montre son road-book. C’est comme dans le Paris Dakar, y a les km, le cap à suivre et le prix de la bouteille de bière.

DSCN9710 (800x600)On fait les malins en disant qu’on a pas besoin de ces conneries, que Manue a eu son doctorat d’exploratrice aux scoutes quand elle avait 11 mois et qu’à la couleur des crottes de fourmis et en regardant la position des étoiles en plein jour, elle peut se repérer à 13 inchs près (mesure d’un pouce américain – un américain d’avant mac-do hein, donc c’est pas beaucoup 13 inchs) partout sur la surface du globe de la terre. On les laisse, on fait 150m, on se plante de route et on continuera 8 bornes sur la voie rapide en loupant le parc national qui longe la mer…

La partie de la côte ou l’on se situe est en arrête de poisson. Et comme ils ont pas encore inventé le panneau « trou-de-sac », on est quitte pour faire des bornes en plus en se tapant toutes les impasses. Ca permet de visiter toutes les criques de bateaux colorés…

DSCN9711 (800x600)

… et de s’entraîner à faire le passe muraille avec le tandem.

DSCN9714 (800x600)

Sur une des pistes, on rencontre le cousin de Jar-Jar-Bin qui est pas plus malin qu’un buffle d’eau Laotien. Notre trompette klaxon lui mettra la pétoche de sa vie (avec la taille de ses artichauts, l’a du se croire à Clisson pendant le Hellfest…).

DSCN9717 (800x600)

La côte Thaï est colonisée par toutes les nationalités d’Europe. En s’arretant dans un restau local, on tombe sur un patron suédois. Comme on a pris suédois en 3ème langue pendant notre partie en Europe, on commande fièrement dans la langue de Bjorn Borg. Le type comprend rien. On le déchoit de sa nationalité et après un coup de téléphone au consul de Turku, on le nationalise finlandais. Manue commandera une coconut. Le type dit qu’il en a pas. Enorme blanc dans l’assistance. Une équipe de foot américain d’anges passe. Manue regarde le néo-finalandais comme quand je lui dit que « j’ai bouffé tout le chocolat, t’en voulais pas j’espère? ». Faut dire qu’on est au milieu d’une cocoteraie géante. Pour éviter de se faire équarrir vivant, le type lui offre gracieusement la coco qui fait décoration dans son restau et file se cacher avec ses potes norvégo-néo-finlandais.

DSCN9724 (800x600)

On se remettra en route sous un ciel menaçant. On se prend une méga drache à peut près à chaque fois que l’on commence à être à peu près sec (2ème partie de la loi de murphy sur les voyages à vélo). Enfin, après avoir fait de la piste avec Manue qui gueule à l’arrière qu’on va se casser la gueule toutes les 3 min, on retrouve un semblant de bitume et on file à la vitesse de la lumière le long de la côte.

DSCN9727 (800x600)

Au bout de la route, une autre impasse. On fera 20 bornes de plus que les hollandais volants avec leur road-book sur cet étape.

DSCN9733 (800x600)

On admire le style de Manue avec prise de photo à la volée. Et quand tu voyages à la vitesse de la lumière, ça veut dire que ce genre de photo, t’as 0,000000001 milliseconde pour la faire. C’est dire toute la classe de la navigatrice.

DSCN9741 (800x600)

Après avoir consulté et rejeté tous les « beach resorts » parce que la présence massive de suédois a fait flamber les prix, on trouvera notre salut dans la bourgade de Ban Krut (normal!). On se posera au pied d’un temple tout doré en haut de la colline dans un charmant petit bunkalung (en coréen dans le texte). Trouver un logement sur la côte est sacrément prise de tête. On a mis 2h et 20 bornes pour trouver un truc sympa à prix raisonnable.

Le lendemain c’est repos. Ben ouais, on vient de pédaler 4 jours, on est en convalescence, pis faut surtout dire qu’on à la flemme de repartir sous la pluie. Au matin alors qu’on est au petit déj en train d’établir le programme chargé de la journée, un mec arrive dans la cour pour collecter les noix de coco à l’aide de son singe!

DSCN9746 (600x800)

On en profite d’un rayon de soleil entre deux mini averses pour aller voir le temple du haut de la montagne. On se le tente en vélo. Grosse boulette. Même à vide, les pentes à 43%, ça fait mal aux jambes.

DSCN9763 (800x600)

Pour info, derrière nous s’étend la plage de La Baule on sait pas son nom, mais ça fait 200km qu’on la suit. Et c’est pas mal…

DSCN9776 (600x800)

Après cette visite de temples dont on ne connait pas le nom, on se sent tellement cultivés qu’on file se détendre à la plage où on rentre dans l’eau sans s’en rendre compte et où on se met à surfer sans planches tellement les vagues sont belles.

DSCN9787 (800x600)

Le soir, on croise la famille qui nous héberge dans le bungalow, et nous propose d’aller au marché avec eux le lendemain matin. Je reprends mon tableau de bord, je consulte les indicateurs de performance, j’analyse tous les graphiques et me tourne vers Manue avec ma tête de « Y a pas moyen, on va être en retard sur la baseline de la planif et qu’on va devoir se justifier auprès de nos stakeholders ». Manue fait un grand sourire à la famille et répond que « oui, on vient avec plaisir ». Je jette mon tableau de bord par dessus la balustrade.

Après le marché du lendemain matin, la dîtes famille nous invite à faire une barbecul le midi; Manue fait sa mine de « on-est-désolés,-mais-on-va-pas-pouvoir-pasque-les-stakeholders-tout-ça ».

Non mais sérieux ! Hé Ho ! faut pas se foutre de moi, on peut être en retard sur la baseline pour aller regarder 2 tomates qui se battent avec des demis poissons sur un étal de marché mais pour un barbeuc c’est pas possible? Je prends donc mon grand sourir et je dis que les stakeholders, on s’en cogne, y s’avait qu’à être plus précis dans leurs directives, et que du coup c’est avec plaisir qu’on se tape un super barbeuc (électrique, mais quand même).

DSCN9804 (800x600)Au final, il est 15h30, c’est pas franchement une heure pour se remettre en route. Résigné, on se prépare pour aller à la plage en se disant, « demain, c’est sur, on se remet en route… ».

Cet article a été publié dans 13 - Thailande. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

13 commentaires pour La Thaïlande en mode carte postale d’agence de voyages

  1. "Sudistes" de Massane dit :

    Bonjour les marsupiaux, bien sympa votre blog, quand aux photos… !!!!!!!!!!!!!…nous repartirions bien et ce ne sont pas quelques gouttes de pluie qui nous arrêteraient. Pour une vraie soupe au pistou, il vous faudra revenir en Provence !

    • Coucou les sudistes! pas mal du tout votre photo du lever de soleil sur le soir venu! revenez donc, en fait il reste plein de coins super chouettes! en rentrant on viendra voir ce que c’est la vrai soupe au pistou, si vous voulez toujours nous la faire goûter!
      des bisoux!

  2. Claude dit :

    Oups entre le triangle d’or et Phuket il n’y a « que » 1670 km (1350 km à vol d’oiseau) ! Alors ,en vélo, les hollandais ont dû se faire pas mal de « trous d’sac »…gardez courage. Mille bises de mon fauteuil ! Claude

  3. Bonjour, Manue et René de Parigné l’Evêque dans la Sarthe m’ont parlé de votre périple. C’est pourquoi je vous contacte en tant que présidente de l’antenne de l’association ABM (Aventure du Bout du Monde) du Mans. Si vous projetez de créer un montage photos ou vidéo votre expérience peut nous intéresser pour l’une de nos soirées ou pour notre festival annuel en février.
    Si tel est le cas je vous remercie de prendre contact avec nous.
    Je vous souhaite un bon périple et de belles rencontres. Cordialement
    Sylvie Rabeau présidente ABM Le Mans

  4. Rafou dit :

    Pareil, en Corée on a pas de pluie. Faut vraiment être c… pour faire du vélo sous la pluie…😉

  5. Macky dit :

    François dit: rien qu’à voir les photos du barbeuc à la mode thaïlandaise, j’ai faim !

  6. Macky dit :

    Donc, si j’ai bien compris, ça fait 2 jrs de repos ! ça va pas du tout ça !
    Et le tendonenmousse@…… non , je me trompe ! Alors, comment qu’il se comporte ?
    Vous exagérez avec vos photos qui nous donnent envie d’aller acheter 2 billets dès demain pour la Thaïlande !

  7. Joli papa dit :

    Ici il fait très beau, soleil et ciel bleu !!! Comprends pas ce que vous faite en Thaïlande sous la pluie !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s