C’est reparti pour un tour !

Une fois notre groupe de petits vieux réexpédiés vers l’aéroport, et n’ayant pas les moyens de maintenir le standing des hôtels, et bien on décampe nous aussi pour une étape de minimoys qui doit nous en dire plus sur le succès de la convalescence du tendon en mousse. Les vacances thaïes c’est finit, l’aventure thaïe peut commencer.

On parcours donc nos premiers km sur les routes thaïes (les 2km après la frontière il y a 10 jours ça ne compte pas) et on réalise qu’on est dans une zone tentaculaire construite exprès pour le tourisme de masse des groupes en bus : des complexes d’hotel beach resort à n’en plus finir avec les nom les plus kitches possible, (plus il y a de « blue lagoon » est de « paradise », mieux c’est), une grosse route qui traverse le tout et pas grand chose d’autre… Sur tellement loin qu’on en verra pas le bout ce jour là. On fait nos 26km sans demander de rab et on farfouille pour trouver un hôtel pas trop cher à Hua Hin. Bilan, le tendon a bien tenu, on a bien bu (de l’eau) mais faut rien lâcher, le soleil nous martèle comme un forgeron inépuisable et on attaque la séance d’étirements.

Autre point positif du jour, grâce aux pièces apportées par Papa-Patrick, offertes par Azub et Velofasto, le porte bagage du milieu est maintenant comme neuf et les nouvelles pédales de JL ne font plus « klok » à chaque tour de mollet, ce qui est un grand soulagement pour nos nerfs.

Forts de cette victoire de canard, on se fixe pour le lendemain un objectif un peu plus digne de notre réputation mais raisonnable : une cinquantaine de bornes, pas plus, pas moins. On met une bonne demi journée à s’extraire de la zone urbaine de Hua Hin, on mange pour 2€ dans un stand de rue et on se remet de la crème spf50 parce que le soleil ne nous a pas oubliés. On arrive bien fatigués vers 15h dans un petit coin pas trop désagréable :

DSCN9607 (800x600)

On est maintenant à nouveau au top de notre forme et on enchaîne pour une nouvelle étape de 50km. Je ressors même l’appareil photo en roulant, c’est vous dire si j’ai la pêche!

Au détour d’un parc national, on se marre un peu devant les panneaux « Do not feed the monkeys » puis on se dit qu’on espère qu’ils sont pas trop nombreux et qu’ils ne courent pas trop vite, les monkeys.

DSCN9616 (793x800)

On est dans une région qui manifestement produit beaucoup de noix de coco et ils ont développé l’équivalent local de mon désormais célèbre concept verger-poulailler : ici vache-cocotier.

DSCN9627 (800x600)

Pour finir de reprendre mes habitude, je me teste sur un retro- cadrage sur un bougainvillier. Difficulté particulière, on roule à gauche et le rétro-cadrage se fait donc en revers. On voit bien que j’ai gardé la précision de Nadal.

DSCN9648 (600x800)

Vers 11h30, écrasés par la chaleur et la faim, on s’arrête déjeuner. le problème c’est que les nouilles sautées, ça se mange vite et que ça serait suicidaire de repartir à midi. on se trouve donc une petite cabane de robinson crusoé pour passer les heures les plus chaudes. C’est pas le Ritz, mais on est pas mal :

DSCN9661

Y en a un qui en profitera pour ronfler un peu mais je balance pas.

DSCN9667 (600x800)

Vers 14h un pêcheur local se pointe pour se mettre au travail. J’observe la manœuvre et décide que c’est le moment pour nous aussi de se bouger la kwan couenne.

DSCN9670 (800x600)

On fait tout ce qu’on peut pour longer la mer et éviter la grosse route 4 qui n’est pas plaisante pour 2 sous. Du coup on se tape des routes de ouf…

DSCN9592 (800x600)

qui ne vont nulle part…

DSCN9598 (800x600)

On finit l’étape en beauté sur des baies-village de pêcheur

DSCN9590 (800x600)

Et on se trouve une chambre à 23,7m de la mer. On pose le vélo et on saute dans nos maillots! La baignade est presque décevante, la mer est trop chaude. Heureusement on a pris une chambre pas cher avec douche froide!

DSCN9703 (800x600)

Le soir venu, on tombe sur un sympathique couple franco-anglais avec qui on papote un peu et qui nous offre du comté et du beaufort!!! On va se coucher avec une légère crise de foie en décidant que la journée a été vraiment classe.

BONUS « Paulo le barbu piafophile » :

On est dans un coin où même les néophytes que nous sommes ne peuvent s’empêcher de remarquer la diversité des oiseaux. Je me suis tentée à les prendre en photo, en mode paparazzi le tout en roulant. Les photos sont plutôt floues mais peut-être pourrez vous nous renseigner sur les espèces que j’ai réussi à peu près à cadrer :

zozio

Cet article a été publié dans 13 - Thailande. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour C’est reparti pour un tour !

  1. barbu dit :

    Hé bé ! Sympa les piafs ! mais je vois que je me suis fait devancer… Effectivement belle huppe fasciée que vous pourrez retrouver en France en été ! Sinon, tous ces piafs ben sont pas trop par chez nous, donc c dur dur ! Mais quand même quelques explications supplémentaires !
    – sur la plage en bas au centre c’est un Courlis (mais lequel je ne sais pas ! cendré peut être ou à bec grêle ???)
    – le blanc en vol ce n’est pas une aigrette garzette ! Peut etre une grande aigrette ! Mais peut etre également une aigrette vinaigrette (ou une espèce différente du pays) ?!?

    Barbu pas trop mauvais quand même !

    Biz

  2. Babeth dit :

    Bien tentante, votre balade le long de la mer… Et superbe, ce bougainvillier!

  3. alain legrahd dit :

    je suis heureux que le tandem puisse reprendre la route pour admirer ces beaux paysages ,et que le voyage continue pour vous deux

  4. Matthieu dit :

    Hey ! Nous aussi on regarde les oiseaux🙂 (faut dire que y a pas grand chose d’autre a voir dans la plaine thaïlandaise…)
    – tout en haut au centre c’est une Huppe fasciée (commune partout depuis la France mais toujours aussi belle).
    – a cote en vol et en dessous avec une huppe au-dessus du bec c’est un Martin huppé (un cousin de l’étourneau).
    – les hirondelles je sais pas ce que c’est
    – sur le fil avec une grande queue fourchue c’est surement du Drongo royal.
    – le blanc en vol je pense que c’est une Aigrette garzette comme on a chez nous
    – la cigogne grise, c’est un bec-ouvert indien.
    – sur la plage je sais pas.

    • Vous êtes pas encore au miam marre ? Savait pas que tu étais piafologue. Ici, la côte est vraiment génial à partir du sud de hua hin. Des criques en forme de petite carte postale d’agence de voyage. Le retour de la baguette, c’est les quelques ghettos à touristes ou la langue locale est le suédois. Heureusement que l’on est passé en suède, sinon, on pourrait pas commander des padthaïs…

  5. Mer chaude, douche froide : ça fait rêver. Ici c’est le contraire.
    Ca nous conforte dans l’envie de partir, plus que 43 jours et on vous suit… mais on ne sera pas dans vos contrées avant 18 mois: Nous attendrez-nous ?

    • 18 mois avant d’arriver ici …!!! Punaise, vous voyagez pas pour rigoler … Dans 18 mois, on aura une vie plan plan en attendant le prochain projet de vie alors vous attendre … Vous êtes dans la fin de vos préparatifs? On va devoir vous surveiller de près bientôt.

  6. LeBonGé dit :

    Ah je suis content que vous puissiez repartir vers l’aventure.

  7. Zwoofff dit :

    On aimerait bien en dire autant ici, mais la pluie ne nous quitte pas…
    Bien que vous soyez enfin repartis à vélo. C’était bien moins drôle et passionnant en bus… enfin de l’aventure. Nous c’est pour bientôt bien qu’on soit à vos yeux des p’tits vieux… ;-))

    Question: pour l’Asie avez vous pris, prévu à l’avance un traitement pour le palu? Parce que nous on nous conseille de la doxycycline mais vu que c’est un photosensibilisant ça nous parait en opposition d’avec ces pays ensoleillés.

    • T’inquiête, même petit et vieux, sont biens sympas et rigolos.
      J’ai regardé hier sur ton blog et j’ai rien vu sur un prochain voyage à part la date de départ (ce qui est déjà un très bon point je te l’accorde.
      Pour le palu, on a pris du lariam avec nous, mais on a pas encore commencé à prendre nos comprimés (c’est pas la saison je crois, et on se protège assez bien dès le soir tombant – vêtement imprégné + anti-moustique sur mains et chevilles). Peut être sur sumatra? Ça me semble pas optimal de prendre un truc photosensibilisant en asie. De ce que l’on voit, ça semble plus facile de gérer les moustiques que le soleil. Après ça dépend de ton itinéraire j’imagine. Et BAM ! Une réponse de normand de derrière les fagôts !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s