Quoi de neuf Docteur ?

On est en pause sur Takehk, ville méga canon au bord du Mékong. Ouai, je vois bien ce que vous pensez : « les types, sont partis y a 5 jours de Vientiane, en mode « Mékong Express » et ils font des pauses tous les 4 jours, des vrais glandeurs ! ». C’est pas faux, mais on a de bonnes raisons !

Tout d’abord, la ville de Takehk. C’est juste au bord du Mékong (ce qui est bien puisqu’on le voit pas trop depuis notre départ de Vientiane). C’est pas trop grand. C’est pas trop petit. C’est pas trop peuplé. C’est pas trop touristique. C’est pas mal en fait. Et puis y a le Mékong (j’ai déjà dit, mais c’est important car on peut voir des bateaux, pas assez, mais quand même).

Manue profite de la pause pour faire une cure de noix de coco : parait que toutes stars d’Hollywood boivent ça et que c’est super tendance. Il nous en faut pas plus, comme on est super hipster groove lounge, on en picole plein et on va devenir fin comme des gardons, prêt à envahir le monde du cinéma de LA. LA est à prononcer « aile est » (« est » du verbe « être »). Petite parenthèse pour les parisiens qui savent pas faire la différence entre « é » et « è » : le mot « est » se prononce comme « lait » qui se prononce comme « è » et non pas « lééé ». Bref, on boit de la coco et on mange la pulpe et pour les photos Tahiti douche, vous attendrez juillet le temps qu’on y arrive.

DSCN8401 (800x600)

Et puis on mange des crêpes (c’est pas encore tendance à L.A. mais quand on y sera, on fera fortune en empiffrant les stars, on sera riche et on partira rider sur la lune).

DSCN8373 (800x600)

On a aussi goûté aux œufs un peu chelou. Attention âme sensible, abstient toi de regarder les photos suivantes. Ce sont des œufs déjà fécondés et élevés quelques jours puis cuit avant d’être servis à la croque au sel. Manue à fait la tête horrifiée de lorsque je lui dit qu’elle a mangé du poisson: elle fronce son nez, tire la langue, plisse les yeux et fait des petits « puf puf puf » avec sa bouche. JL se fait coincer par la cantinière qui lui met la pression. Bilan: 2 oisillons de bouffés, c’est pas mauvais et ça doit apporter un max de protéine (A voir si on peut vendre comme produit miracle pour avoir des supers biscotos à tous les types de L.A. et du monde).

DSCN8433 (600x800)DSCN8431 (800x600)  Et puis, comme on est sur les bords du Mékong, on fait des photos de nous en plein introspectivation devant la beauté du bousin. « C’est pas pire comme vue » qu’on se dit en pensant à pas grand chose, si ce n’est rien.

DSCN8377 (800x600)

Et puis on rencontre des espèces d’arbres qui font pousser des fruits méga chelou que l’on trouve sur les étals des supermarchés carrefour partie rayon « exotique ». Alors on se dit dans notre introspectation que l’on est super exotiques quand même.

DSCN8404 (800x600)

Enfin, tout ça, ça explique pas pourquoi on fainéante au bord de la rivière alors qu’on devrait se la donner pour rejoindre Phnom Penh fissa.

En fait, avant d’arriver sur Takehk, JL, le pilote-aux-muscles-d’acier a eu quelques douleurs au mollet. Autodiagnostique: fracture ouverte du cubitus radial du tendon du mollet aussi appelé « grosse tuile ».  Manue en mode nurse-de-la-brousse sort son couteau suisse pour opérer. JL dit que même s’il y connait rien, il préfère passer son tour. On sort le duct tape pour un strapping « men VS wild avec ajout de pousse de soja pour cautériser la flamation ». JL est pas épilé et il se dit que ça va pas le faire au moment de retirer le strap.

On a donc continué la route jusque Thakhek avant d’appeler Doc MC, femme médecin. Le diagnostique est moins pire que la fracture ouverte du tendon, mais c’est pas pratique quand même : genre tendinite possible, avec rupture du tendon d’Achille possible avec la nécessité de trouver un orthopédopodiste du pied du mollet capable de faire des compresses de trucs à base d’herbe si possible.

Jean Luc prend un coup au moral sévère en se disant que c’est la fin du monde et la fin du voyage en vélo et la fin de l’aventure. Il est triste, pas content, grognon et se referme dans sa coquille. Manue le rassure en lui disant que même si ça doit se terminer maintenant, c’est pas fini (ouai, la logique est à suivre de près). Il reste un bout à faire jusque Phnom Penh puis Bangkok, et après on verra. Et puis elle lui balance qu’avec un mec en mousse comme ça, elle est quand même vachement surprise d’être allée aussi loin. Elle contacte la brigade des miracles de Lourdes pour authentifier la perf de 7 500km… Les bonhommes sont sidérés que JL soit allé aussi loin et promettent de monter le dossier asap. On attend encore le retour.

Bon, la mission suivante, c’est le vrai diagnostique. On est dans une ville, mais bon, c’est quand même un trou à l’échelle du monde. On est surpris, mais il y a un hôpital.

On va donc à l’hôpital et on sort dans notre plus beau laotien : « Sabaïdee! » (bonjour en lao). Après avoir dit ça, on fait le bilan: « bonne accroche, bien rythmé, accent impeccable, c’est sur,  on va passer pour des locaux ». La bonne-femme de l’accueil nous répond en Français « dans le texte » (jamais compris cette expression) : « qu’est ce que je peux faire pour vous? ». Incrédule, on refait le bilan de notre accroche en Lao pour voir ou ça a pu foirer et comment on s’est fait démasquer. Après concertation, on se dit que c’est le bronzage lunette de X-men de Manue qui nous a trahi. Enfin bon, puisqu’elle parle français, on lâche notre langue natale lao depuis 1 mois pour le français. Elle nous indique qu’il faut aller plus loin pour rencontrer l’orthopédopodologiste du mollet jusqu’au panneau : « consultation-pour-phalang-aux-muscles-d’aciers-mais-aux-tendons-en-mousse ».  

On va donc plus loin mais les panneaux sont écrits en Lao et on a encore un peu de mal avec la conjugaison des épithètes de complément d’objet du prétérit ce qui fait qu’on doit redemander notre chemin après 12m & 34cm. Encore une fois, on se fait trahir par la marque des lunettes de Manue lors de notre accroche. Après une tranche de rigolade, un tour complet de l’hôpital, on m’emmène dans le département « réanimation pour maladie grave ». JL est content car il se dit qu’au moins, les types le prennent vraiment au sérieux. Quand il montre son mollet, ça ricane un peu et on refait le tour de l’hôpital dans l’autre sens (bon l’hôpital fait à peu près 15m de long…).

On emmène donc le bonhomme-en-mousse dans une salle de consultation en prenant soin de griller la file d’attente de 5h de long, tout ça dans le sourire. Comme quoi, ça a du bon d’être des anciens colonisateurs. On entre, le médecin, un interne en orthopédisme parle Français… Comme quoi, ça a du bon d’être des anciens colonisateurs. Le reste est sous le secret médical. Disons que l’on passera plus de temps à rigoler avec le médecin qui a passé l’hiver à Strasbourg et qui s’est pelé le [censuré] qu’à parler bobos. 

Le bilan, c’est que la suite du Mékong Express se fera en transports en commun et qu’il est pas question de faire du vélo pendant 3 semaines mini, voir un peu plus suivant les douleurs…

On demandera combien on doit pour la consultation. Concertation générale, puis : « pour vous, c’est gratuit ». Comme quoi, ça a du bon d’être des anciens colonisateurs… Quand on pense que l’on a pris une assurance pour se couvrir des frais d’hôpitaux exorbitants à l’étranger…

Enfin bon, on est plutôt rassurés. On doit reboucler avec Doc MC, femme médecin, et on a 15 jours pour faire 1 000km en transport en commun. On va se transformer en aventuriers des bus. Ça fait moins rêver la donzelle, mais on y gagne en odeur de transpi. On va moins rire quand il s’agira de faire entrer notre vélotobus dans un tuk tuk. JL se dit qu’il va mettre Manue aux commandes du tandem et s’installer un hamac à l’arrière. A voir. La suite, dans un prochain épisode. JL alias Stéphane

Cet article a été publié dans 11 - Laos. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

21 commentaires pour Quoi de neuf Docteur ?

  1. Ju dit :

    eheheh! Vous l’acez trouvé où le drapeau anglais pour traduire le contenu de votre site ?je le trouve pas et cest geniaaal 😁😁😁

  2. Rafou dit :

    Indice: Patrick Sébastien, le petit bonhomme en mousse.
    JL me chambrait avec mon épilation de cycliste, maintenant il va moins rire quand il faudra enlever les straps!
    Doc MC, femme médecin, j’espère qu’elle lit toujours le blog, elle va rigoler.
    Bon reposez vous bien.
    Bisous

  3. charline dit :

    rétabli toi vite parce qu ici y en a une qui s entraîne comme si elle partait pour les JO pour ne pas vous ralentir lorsqu’ elle sera avec vous!
    grosse bise a vous deux
    ps: les poussins pané dans l œuf, beurk!

    • on dit « pas né ». On a eu la madré au tél. Elle veut prendre ma place sur le tandem et continuer avec manue vers l’australie. Elle sait pas encore à quoi elle s’expose…

      • charline dit :

        oui je sais qu il sont pas né mais c’était pour faire comme findus y en a qui un prend tout au premier degré quand il on un tendon en mousse!

  4. grevert dit :

    A ce rythme là on risque de vous voir début mars à paksé !!! Avez vous eu Pong ??
    Bon rétablissement à JL …signé : un gars qui entame sa 2ème semaine de sports d’hiver ! Biz

    • Punaise, on avait oublié Pong. Je le contacte aujourd’hui !
      Dis donc, les sports d’hiver, c’est le truc froid ou tu fais semblant d’être sportif à la terasse d’un téléphérique en t’introspectivant sur la beauté des nuages?

  5. Maco dit :

    aïe aïe aïe c’est quoi ces mauvaises nouvelles?! On est désolés d’apprendre que le mollet de l’autre bonhomme en mousse a des faiblesses.. Quel est le diagnostic finalement? On espère que vous allez prendre soin de vous et qu’on vous verra bientôt comme prévu. Profitez bien de ces trois semaines sans vélo et reposez vous! Nico a mal à son genou constamment ainsi qu’à son tendon d’achille (reste de la tendinite qu’il s’est fait 15 jours avant notre départ) mais ça tient jusque là… On retrouve ses parents demain pour 20 jours de tourisme. On se tient au courant de nos avancées au Cambodge. Gardez la pèche!!!
    gros bisous

    Maco

  6. LeBonGé dit :

    Bon, ben on ne vous veux pas, on considérera que tout le voyage aura été fait en vélo. D’autant que 7500 kms ce n’est pas si mal. Le pb en tandem c’est qu’on ne sait pas vraiment qui pédale et qui fait semblant ….. je rigole, ne m’en voulez pas. Bises. Sale coup quand même.

  7. zwoofff dit :

    Excellent… enfin le récit. Pour le reste c’est un peu la poisse, mais le principal est de voir que c’est pris avec rigolade…

  8. flipper dit :

    Bon courage pour la suite, bon repos au bord du Mékong et surtout bon rétablissement.. Pas la peine de me rapporter la recette de ce delikatessen laotien…
    bisous

  9. Amel dit :

    Tu es bien le fils de Patrick toi! (—attention blague blague—-, z’avez saisi hein, hein???)
    Bon ben, bon rétablissement hein…vous nous tenez au courant!
    bises

  10. TQF dit :

    c’est malin, avec votre humour inaltérable malgré ce dommage collatéral, moi je me suis pris une tendinite aiguë des côtes flottantes et ça n’est même pas reconnu comme maladie professionnelle, pff
    je passe mon tour pour la dégustation d’embryons de poussins…
    enjoy la suite du voyage en bus!
    bisous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s