Pour nous aussi c’est la rentrée!

Bien reposés et gavés de bonnes victuailles, nous reprenons la route le 1er janvier (et non, pas de jour ferié pour les aventuriers, pas de week end non plus, je viens de réaliser qu’on était dimanche…).

En repartant de Vientiane, on a la larme à l’œil, on laisse nos lutins de Noël qui s’envolent le soir même vers leurs pays froids. On a aussi un peu mal au bide d’avoir tant festoyé et d’avoir fait si peu d’exercice et un petit début de crève, je pense que les microbes étaient bien planqués dans les valises des lutins et qu’on a pas tout à fait les anticorps adéquates… Mais qu’à cela ne tienne (jamais compris le sens profond de cette expression) un peu de vélo nous remettra d’aplomb!

DSCN8307 (800x600)

A peine sorti de Vientiane, on se la joue freestyle, on snobe la route 13 qu’on est supposés suivre pour les 2 prochaines semaines et on empreinte une piste qui longe le Mékong, n’est pas franchement bitumée et traverse un chapelet de bourgades aussi rurales que sympathiques. Les laotiens sont en famille et festoient encore un peu. à notre passage c’est l’acclamation générale, les « Happy New Year » sont hurlés dans les micros du karaoké, faisant fi du rythme et de l’harmonie musicale (karaoké, quoi!). Nous sommes morts de rire, apprenons vite que « Sabaidee Pimay » veut dire « Bonne Année » et refusons pratiquement 2 millions d’invitations à prendre un verre et festoyer à la table familiale.

Dans l’après midi, la piste devient vraiment mauvaise et on tombe sur le Bouddha park on se dit chouette un truc touristique, on va trouver une guest house, mais que nenni, trop proche de Vientiane, les touristes font l’aller retour en bus et ne trainent pas dans le secteur. Les locaux nous expliquent que la route est trop pourrie plus loin et qu’il n’y a rien pour dormir. Il nous faut faire 10km en arrière et trouver une guest house trop chère et au milieu de rien. En cherchant le restaurant sensé être juste à coté, on nous dit qu’on est des blaireaux parce que le 1er janvier c’est ferié et que le restaurant ne fonctionne pas. Mais là ou les gens sont vraiment cool, c’est que du coup ils nous offrent à bouffer avec eux puisqu’ils sont en famille à profiter du jour de repos. L’année commence vraiment bien! On papote un peu et on file se coucher sur moult « kopchaï lalaï » (« merci beaucoup »), parce que la reprise est dure pour les cuisses.

En regardant la carte, on réalise qu’on a roulé 50km pour avancer de seulement 20km sur la route directe… pas efficace mais une super étape de reprise.

DSCN8316 (800x600)

DSCN8319 (800x600)

Le lendemain, on décide d’arrêter de pédaler mou dans la choucroute et on fait 80km sur de la route neuve et on arrive à Thabok. Le soleil a pris des bonnes résolutions pour 2014 et nous crame sévèrement. Le bon point c’est que la lessive a séché en 20 minutes. En fin de journée, on se met en quête d’un restaurant et on se fait intercepter par un groupe de festoyeurs. La technique est simple : aligner toutes les phrases connues en anglais dans le micro du karaoké. On est obligés d’aller saluer l’effort et on tombe direct dans un guet-apens-traquenard à base de beerlao. Le principe est simple : ils sont une dizaines et il y a toujours quelqu’un qui s’assure que les verres sont pleins de glaçons et de bière. Tu peux pas boire 5 cl sans qu’un refill magique intervienne. Autant dire que personne n’a prêté attention quand on a dit « ok, mais juste un verre » en arrivant.

DSCN8320 (800x600) DSCN8323 (800x600)

Le lendemain, on est en grande forme (je pense que la technique des glaçons dans la bière est à retenir pour éviter les lendemains difficiles) et on se fait encore un bon 90km, avec un pause de midi à Paksane pour déjeuner au bord de la rivière.

DSCN8345 (800x600)

En repartant on entend un bruit très suspect, c’est le porte bagage du milieu qui a fendu une tige. Trop de vibrations, surement. On a grave de la chance que ça nous arrive quand on a seulement 4 sacoches, on déplace deux sacs vers le porte bagage sous mon siège et roule poupoule! Il faudra penser à se faire expédier une nouvelle pièce ou à faire ressouder celle là. En attendant on fait un petit pansement parce que le bruit de la tige libre qui tape sur la cadre est insupportable.

DSCN8346 (800x600)

On roule bien mais le soleil tape fort. On se fait un pause à l’ombre des hévéas qui gouttent gentiment.

DSCN8339 (800x600) DSCN8340 (600x800)

On arrive le soir dans une guest house sans charme où il semblerait que des filles viennent vendre les leurs.

DSCN8347 (800x600)

Nous on en profite pour chasser les blattes qui veulent courir sur mes doigts de pied. Et comme il n’y a pas de resto atteignable par nos jambes courbaturées (encore 95km dans la journée) on se fait une soirée romantique en mode la belle et le clochard, revisité en les deux clodos.

DSCN8354 (800x600)

Le lendemain on décide de s’arrêter à Thakhek, à seulement 50km car nos muscles crient famine courbature, et puis on chope pas internet souvent dans cette belle campagne. Les guest house sont un peu trop chères alors pour le même prix, on se fait un hotel d’un luxe chinois face au mékong, et on se remplit la panse dans le resto à touristes du coin, aux BBQ de bord de Mékong, on boit des noix de coco extra fraîches et extra bonnes.

DSCN8357

Pas trop mal la vue de notre hôtel. En face, la Thaïlande, ça a l’air pas pire non plus; du coup on ira y faire un tour!

DSCN8361 (800x600)Info de première ordre : après le bris du porte-bagage, au passage d’une lessive trop sévère, Manue a son unique et seul poumpoum short complètement usé-craqué-ajouré-de-petit-trou sur les fesses (héhé). Ça commence à être limite entre l’Ultralight et le style clocharde-pouf-en-vadrouille cette affaire. J’hésite à patcher le tout. A voir…

Cet article a été publié dans 11 - Laos. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Pour nous aussi c’est la rentrée!

  1. Mum dit :

    Plutôt que deux clodos, je vois deux Happy Nouilleurs!
    Private joke From London.
    Gros bisoux

  2. TQF dit :

    « On arrive le soir dans une guest house sans charme où il semblerait que des filles viennent vendre les leurs. » Marc dirait « c’est du Baudelaire » (private joke des vacances…). Perso, j’adore.
    Merci pour ce break dans ma matinée de reprise grisounette, j’ai encore 1695 mails à trier, dur dur! bisous et bonne route

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s