Une nuit dans un train chinois et arrivée à Guangzhou

Nous avons quitté Shanghai par le train et cette fois je pense qu’on peut sereinement affirmer que nous sommes internationalement train-proof!
Nous avons démonté le vélo devant la gare, emballé le tout, selon une chorégraphie maintenant bien rodée. Seulement en chine, ce balai comporte plus de figurants qu’ailleurs!
Nous avons passé presque une heure devant la gare de Shanghai à nous préparer et nous avons été observés par plusieurs chinois tout le temps, on se demande s’il n’ont pas mieux à faire mais non. Visiblement, regarder des occidentaux démonter un vélo bizarre et faire des commentaires en chinois et mimer des conseils sur la fixation des pièces ou l’emballage, c’est le pied!
Une fois prêts, par la magie de l’allègement des bagages, nous arrivons à porter vélo et sacoches en même temps et nous rendre en une seule fois au premier passage de sécurité aux rayons x à l’entrée de la gare. Bon c’est pas confortable, on a chacun un demi vélo sous le bras, deux sacoches sur les épaules et en prime au choix les sièges sous l’autre bras ou le sac à dos sur les épaules. Et on essaie de ne pas défoncer direct les sacs poubelles épais comme du papier à cigarette qui emballent le tout.
On s’engage dans l’escalator et on trouve la salle d’attente correspondant à notre train. On prend pas mal de place et on va boire un coup pour se remettre de l’épreuve de portage (on dit peut être « portation », comme dans « téléportation » mais non le correcteur d’orthographe ne veut pas!).
Au fur et à mesure la salle se remplit et ça devient vite dense. à H-1, une file plus ou bien moins formée se crée devant les portillons type métro qu’on observe avec angoisse depuis un moment, il va falloir passer là dedans avec les bras chargés…
La file s’intensifie et sans que les portillons ne soient débloqués, les chinois avances doucement mais un peu tout le temps, ça se tasse. Jusqu’à ce qu’on ai du monde partout autour et presque sur les genoux. On prend alors le taureau par les cornes et on intergre vraiment la file. On est alors 30 minutes avant l’heure de départ et les portillons s’ouvrent. Là c’est véritablement la foire à la saucisse. On se fait marcher dessus, heureusement qu’ils sont pas taillés comme des allemands!
On finit par passer les dit portillons et on reprend notre souffle avant de reprendre notre odyssée à travers la gare et dans un flot continu et grouillant. Un homme propose de l’aide et nous porte les sièges, ça va déja beaucoup mieux! on atteint notre voiture et on s’installe. C’est déja plein de chinois parce qu’ils se sont précipités alors qu’on a des places réservées, on ne comprend vraiment pas cet empressement. On monte dans le train, on cale les deux moitiés de vélo dans le couloir (c’est un train de nuit) et les sacoches dans le rack vers nos couchettes, tout en haut (les couchettes les moins chères). Le contrôleur nous les fera déplacer vers une porte de secours « qui ne s’ouvre pas », sous le regard amusé des chinois du wagons qui font leur air de « je te l’avais bien dit mais tu comprends rien quand je te parle ».
On passe la nuit sans encombre et on débarque au matin à Guangzhou. C’est reparti pour une traversée de gare en mode Musclor. On s’en sort bien en déchirant le bas de nos emballage et en faisant rouler nos demi-vélos. By-pass des sécurité pour cause de « j’ai les bras chargés » sous le regard ébêté de l’agent.
On s’installe alors juste à la sortie de la gare pour remonter le vélo et en approximativement 14,32 secondes on a 25 spectateurs intrigués par la scène. Il faudra même forcer un peu la voix pour faire descendre celui qui profite qu’on ait le dos tourner pour s’asseoir sur le cadre à la place de mon siège…
Au bout de 20 bonnes minutes de remontage un peu tendus, on se met en selle sans savoir où on va mais on réfléchira plus tard il faut fuir la foule! Je sors l’appareil photo pour immortaliser cette horde de curieux mais ils ne doivent pas aimer être pris en photo, ils se sont dispersés direct! (technique à retenir pour la suite!)
DSCN5060 (800x600) 
On fait quelques demi-tours pour se repérer et trouver le chemin de l’auberge. En moins d’une heure on arrive à la trouver et on demande comment garer le vélo. Les réceptionnistes viennent voir l’ampleur du problème et lancent « very cool bike! » on décide alors de le plier et de le caler sous l’escalier. Finalement, ça passe un peu partout!
DSCN5067 (600x800)
Le lendemain, Ashley, un copain de l’école d’Albi qui habite maintenant à Hong Kong nous rejoint pour le week end. Ensemble on visite la ville, temple, pagode, quartiers tranquilles qui ont un certain charme.
DSCN5071 (800x600)DSCN5088 (600x800) DSCN5085 (800x600) DSCN5078 (800x600)
Et on essaie les jeux pour vieux, vous savez en France on a des jeux pour enfant dans les villes, et bien en Chine ils ont l’équivalent pour occuper et garder en forme les petits vieux. Et le pire c’est qu’ils les utilisent, on les a vus!
DSCN5073 (600x800) DSCN5076 (600x800)
Au bout d’une longue marche dans un grand parc, nous atteignons ce qui est décrit sur l’Internet comme le point immanquable de Guangzhou : la statue des 5 chèvres. On l’a trouvé assez cheap et on a pris en photo que ses magnifiques jointures béton bien apparentes!
DSCN5098 (600x800)
On rentre se prendre une bière à l’auberge et on découvre un aquarium, suspendu au plafond, étrange mais plutôt chouette :
DSCN5101 (800x600)Le lendemain matin, on attaque fort avec un petit déjeuner acheté dans la rue, une crêpe œuf, bacon, fromage, ketchup et huile! un délice!
Un coup de taxi plus loin on est dans le quartier financier et on visite une bibliothèque qui ressemble à un aéroport, mais quand même bien équipée!
DSCN5122 (800x600) DSCN5124 (600x800)On croise ensuite une tour plutôt étrange, la pearl river tower, un fleuron de l’écologie à la chinoise, wikipédia vous en dira plus, mais ou commence la propagande et ou fini l’analyse technique, on ne sait pas!
DSCN5129 (600x800)
Alors devant une telle prouesse architecturale, chacun réagit à sa façon!
DSCN5131 (800x600) DSCN5133 (800x600) 
Au passage de nos balades, on croise des chinois très très fatigués
DSCN5079 (800x600)
DSCN5136 (800x600)
On va déjeuner chez des chinois musulmans, qui font de la bonne bouffe vraiment pas chère! Ashley en profite pour nous faire un petit guide de vocabulaire en chinois avec les phrases de base pour trouver un hôtel et se nourrir.
DSCN5138 (800x600)l’addition à peine payée, on repart en courant à l’auberge, car j’ai rdv skype avec Marie et je suis vraiment pas en avance!
Peu après, Ashley nous quitte parce que demain c’est lundi et qu’il bosse le bougre mais on a passé un vraiment chouette week end avec lui, ça faisait un sacré bail qu’on ne l’avait pas vu!
Cet article a été publié dans 09 - Chine. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Une nuit dans un train chinois et arrivée à Guangzhou

  1. Vincent dit :

    On a les mêmes « jeux pour vieux » à Irigny ! Ici ça s’appelle « Espace fitness et de remise en forme ».

  2. Amel dit :

    je fais un commentaire combo, j’avais quelques articles de retard :
    – la face de cochon m’a faite mourir de rire…
    – contente de voir que tout se passe bien
    – impressionnante la maîtrise du démontage remontage de vélo!
    – le chinois après le japonais, ca change un peu question culture hein!
    bises les « vrais » aventuriers!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s