Arrivée en Finlande par les îles Aland

Nous avons quitté Stockholm au petit matin pour prendre le Ferry vers Aland. Les couleurs le matin sont magnifique (mais on est pas assez réveillés pour faire des photos!), l’ambiance calme de la ville endormie est surréaliste, d’autant qu’il fait grand jour!

En chemin on croise un autre cycliste, en route pour sa maison de vacances dans l’archipel, on papote en rejoignant le terminal.

Une fois embarqués, on traverse d’abord l’archipel de Stockholm, magnifique. Note à moi même : quand on reviendra faire une visite complète de la ville, il faut prévoir une croisière voile dans cet archipel. C’est impressionnant de voir d’aussi gros paquebots passer aussi près de rochers on se dit que ça ne passera jamais mais ils semble bien connaitre le coin, les bougres!

DSCN2446 (1024x768)

On arrive sur Aland et on se rend direct à l’office du tourisme pour trouver la meilleure solution pour finir la traversée vers Turku sur le continent finlandais.

On commence ensuite notre trajet vers le camping le plus proche à l’autre bout de l’île, ça ne semble pas très loin sur la carte. On prend le temps de voir quelques bateaux au passage.

DSCN2451 (1024x768)

On est ravis de voir enfin un pays qui a prévu correctement notre arrivée et balisé des pistes cyclables pour tandem! (on ne peut pas leur reprocher de ne pas savoir qu’on est passé au vélo couché!)

DSCN2456 (1024x768)

Depuis la Suède, on avait vu pas mal de mats chelous dans les jardins, on a appris en couch-surfant qu’il s’agissait de totem tribaux autours desquels ils fêtent le solstice d’été en dansant, des couronnes de fleur sur la tête. Ici ils mettent la barre plus haut niveau totem :

DSCN2458 (768x1024)

Après ces quelques constatations, nous nous rendons compte que la piste cyclable nous fait faire au moins le double de km que la route normale, sans nous faire voir la mer pour autant… paye ton arnaque!

On rejoint donc la piste pour tomber sur une scène qui refroidit : d’abord on se fait doubler par une ambulance et on trouve une cycliste couchée par terre sous une couverture de survie, une voiture arrêtée avec les warnings. Le conjoint de la cycliste est sur place, il ne semble pas paniquer, on en conclue que ce ne doit pas être trop grave et on décide de ne pas encombrer la zone, et donc on ne s’arrête pas. ça nous rappelle notre accident en Allemagne et on se dit qu’on a quand même eu vachement de chance de ne pas avoir de blessure grave.

Après ça, le moral est moins bon, le vent se lève et on galère pour arriver au camping où une fois arrivés on commence par s’endormir comme des masses 1h30 avant de se lever pour dîner et se recoucher. Le lendemain on réalise qu’on s’est fait avoir comme des bleus par l’heure de décalage et qu’il est une heure plus tard que prévu, on est à la bourre pour aller prendre le ferry vers turku. Alors on se la donne comme des bêtes sur le vélo et on tape le 19,5km/h de moyenne. On arrive finalement en avance au check in pour le ferry, on a le temps d’aller jeter un œil à un gros bateau puis on attend dans le vent et on a l’air de réfugiés politiques.

DSCN2460 (1024x768)

DSCN2464 (1024x768)Une fois sur le ferry, on voit encore des paysages de carte postale

DSCN2465 (1024x768)On admire le paysage tranquillement jusqu’à ce qu’ils décident de fermer les fenêtre du bateaux pour faire une boite de nuit de jour, en mettant la musique à fond pour que les finlandais qui ont déja un sérieux coup dans l’aile puissent se déhancher. Petite précision, sur un bateaux en scandinavie, on picole, c’est la règle visiblement. Déja entre lubeck et malmö, on a vu quelques bande de jeunes bien émechés se faire rotir au soleil et finir tous rouges. entre Stockholm et Aland, la tendance s’est généralisée et entre Aland et Turku, c’est carrément l’orgie!

On finit par arriver et retrouver notre hôte couch surfing pour la soirée, un étudiant thésard brésilien qui passe un an en Finlande. il nous accueille super bien en venant nous chercher à la sortie du bateau et nous montre un peu la ville au passage. ici : la cathédrale

DSCN2466 (768x1024)

Une fois chez lui, il nous fait un repas de roi et on se couche tôt car on commence à accumuler de la fatigue.

Le lendemain, on prend la route direction Salo. Sur la route, on s’arrête pour jouer à un jeu pas très drôle auquel on s’adonne de temps en temps. Je l’ai appelé « Fourre ton Jean Luc ». Je m’explique : d’habitude pour la pause déjeuner Stéphane prend le temps de trouver le meilleur coin possible. Il faut que ce soit joli, calme, bucolique… bref en général on finit par s’arrêter quand je hurle que j’ai la dalle que ça ira très bien là ou on est. Mais de temps en temps on s’arrête sans trop prévenir dans les endroits les plus pourris possible, bord de route passante, parking… dans ces cas là, ça veut dire que Stéphane est au bord de la crise d’hypoglycémie et qu’il a besoin de bouffer, vite. Alors j’ai pas le choix, je joue à « fourre ton jean luc », je sors le sac à pic nique et je lui fais avaler tout ce que je trouve, préférentiellement entre deux tranche de pain (il adore les sandwiches et comme ça il mange plus vite) fromage, jambon, œuf dur, yaourt à boire, concombre, carottes lapin, compote… tout ce qui me passe sous la main va finir dans son estomac. Le plus dur est de trouver à me nourrir moi aussi un petit peu dans le même temps. en général au bout de 20 min il retrouve ses esprits et recommence à parler, pour dire « bon, on y va maintenant? » alors c’est reparti, j’ai gagné, j’ai bien fourré mon Jean Luc!

Bref quand c’est comme ça, ça veut dire qu’on a besoin de vrai repos, et là on commence à avoir hâte de retrouver Denis et Emma à Lapeeranta dans quelques jours. Mais avant ça, on a la visite d’Helsinki à partir de demain, on a déjà trouvé un hôte couch surfing (hier soir), c’est dire si on est bien organisés!

Cet article a été publié dans 06 - Finlande. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Arrivée en Finlande par les îles Aland

  1. Virginie dit :

    Ah… Turku… ça me fait penser aux aventuriers du rail Scandinavie…
    (D’ailleurs, il y aurait moyen de faire un jeu version cyclisme… mais il faudra bosser sur le titre, parce que « les aventuriers de la pédale », c’est moyen quand même…)

  2. Rafou dit :

    Heureusement que le nom du pays ne se fini pas par « -nus »…

  3. Denis dit :

    On vous attends les copains! Le soleil est au rendez-vous, les bières sont au frais et le sauna est chaud!

  4. jeromelhermitte dit :

    C’est vraiment génial ce voyage, ces découvertes et ces rencontres.
    Tenez bon jusqu’au repos. Bisous.
    PS: On se demande si Francesco Schettino n’aurait pas dû venir en stage de pilotage dans le coin .

  5. Patricia GOUCHET dit :

    profitez bien de la Finlande, sur la côte sud, l’endroit que j’avais préféré c’était Porvoo à l’est d’Helsinki. bisous de TQF

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s